Clermont-Ferrand, Auvergne, France
06 01 19 83 63

[Guide] Tout ce qu’il faut savoir sur le e-commerce

Rédacteur web SEO à Clermont-Ferrand, je booste votre trafic grâce à du contenu optimisé.

[Guide] Tout ce qu’il faut savoir sur le e-commerce

Le guide du e-commerce pour les nuls

Mon guide du e-commerce pour les nuls est né suite à un constat.

Depuis 2020, comme beaucoup de monde, je fais mes achats en ligne. Quand on ne peut pas sortir de chez soi, faire ses courses sur Internet est très pratique. Surtout qu’il existe énormément de commerces numériques dans tous les domaines, et de nouveaux ouvrent régulièrement.

Vendre sur Internet est devenu la mode.

A tel point qu’aujourd’hui, les e-commerces se marchent dessus. Souvent, les nouveaux e-commerçants n’arrivent pas à rendre leur site visible sur Google et doivent se résoudre à créer et payer de la publicité.

Pourtant, avec davantage de connaissances, ils peuvent rendre leur site meilleur et plus attractif. Jusqu’à devenir, à terme, l’une des références dans leur domaine sur le web. En effet, avoir un e-commerce est un métier, et il y a des choses à savoir pour réussir.

Ces derniers temps, j’ai visité de nombreux petits e-commerces. J’ai dû fouiller dans Google pour les trouver, car ils étaient mal référencés. Et en effet, j’ai trouvé des erreurs qui sont pourtant simples à corriger. J’ai donc imaginé ce guide pour que les propriétaires de commerces électroniques puissent réussir leur projet professionnel.

Le e-commerce pour les nuls : les statistiques

Le e-commerce pour les nuls en chiffres

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de bien comprendre ce qu’est un e-commerce et quelle est son importance. Voici donc quelques chiffres qui permettent de réaliser l’influence énorme qu’ont les commerces électroniques dans le monde et en France.

Commençons ces statistiques e-commerce avec le chiffre d’affaires généré par les boutiques en ligne en 2019. Pas moins de 103,4 milliard d’euros ont été enregistrés par la Fevad, soit +11,6% par rapport à 2018. Un chiffre qui s’explique par le nombre impressionnant de commerces en lignes : plus de 200 000 rien qu’en France. (Source)

Autre chiffre impressionnant : 40 millions. C’est le nombre de Français qui ont fait leurs achats en ligne en 2020.

La première moitié de l’année 2020 a été marquée par le confinement strict. Ce qui a impacté les habitudes de consommation des Français sur le web. Nous obtenons alors ces chiffres hors-normes :

  • Les boutiques en ligne ont enregistrés 408 millions de transactions ;
  • Le panier moyen des cyberacheteurs français est supérieur à 60€.

Le commerce sur Internet est donc déjà bien encré dans le quotidien des Français. Créer un e-commerce en 2021 est une prise de risques : les demandes sont nombreuses et il est possible de générer un chiffre d’affaires important ; mais les concurrents sont innombrables et il est difficile de se faire une place dans le milieu.

Cependant, un e-commerce bien réalisé peut dépasser ses concurrents sur le long terme.

Première étape : créer le site

Être e-commerçant, c’est un métier. Cela demande du temps et des compétences. Cependant, n’importe qui peut vendre sur Internet sans pour autant être vraiment professionnel de la vente. Il existe des plateformes qui permettent d’avoir un revenu plus ou moins important.

Certains marchés en ligne communautaires sont connus : Vinted, pour vendre les vêtements qui ne nous servent pas ; ou Etsy, qui permet notamment aux artistes de vendre leurs créations.

Etsy est un site de vente en ligne qui accueille de nombreux vendeurs, qui ne veulent pas forcément avoir leur propre site e-commerce. Produits de beauté, illustrations, textile… les articles proposés à la vente sont nombreux.

Etsy c’est une plateforme assez pratique. L’interface est rapide, clair et bien organisée. Ils prennent une marge de 10%, ce qui est assez conséquent pour le service fournis qui reste automatique quand même. Mais pour moi qui suis autiste, et qui ai du mal avec l’implicite et d’autres plateformes pas très claires dans leur organisation, c’est vraiment l’idéal. Elle ne tombe jamais en panne aussi ! Il y a aussi une sécurité pour les acheteurs : ils savent que c’est un site sûr.

Salina, illustratrice

Ces plateformes sont donc parfaites pour acheter des produits uniques, souvent faits à la main. Nombreux sont les étudiants qui les utilisent, pour faire des achats à petit prix ou vendre leurs créations.

Cependant, que ce soit pour vendre ou pour acheter, la majorité des Français se dirigent vers Google.

Que vendre sur Google ?

Créer un e-commerce, c’est bien. Encore faut-il savoir quoi vendre. C’est la première étape de la création de commerce en ligne (avant-même de trouver un nom de domaine). Et elle n’est pas si simple.

Il faut trouver le type de produit qui fera de vous un e-commerçant à succès. Alors, que faut-il vendre aujourd’hui sur Internet ?

D’après ce site, les produits les plus achetés sur le web en France sont :

  • les vêtements (51%)
  • les produits culturels (41%)
  • les jeux (38%)

A la fin de la liste, nous retrouvons :

  • les décorations (25%)
  • le linge de maison (26%)
  • les produits de beauté et de santé (33%)

Ces listes donnent des indications sur les produits les plus populaires. Cependant, ce sont des catégories larges et très concurrentielles. Aujourd’hui, un e-commerce qui vient d’ouvrir ses portes aura du mal à se faire une place dans l’un de ces domaines. Il faut donc creuser plus loin pour trouver le produit idéal à vendre en 2021.

Pour réussir son e-commerce, il faut se démarquer des concurrents. Savoir sortir du lot. Mettre à la vente des produits qui ne sont pas énormément recherchés, mais qui sont pourtant utiles. Et qui peuvent avoir un grand potentiel.

Voici une piste : les produits éco-responsables.

Avoir un site qui respecte l’environnement

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se soucient de l’environnement. Nous voyons ici que 70% des acheteurs français ont une préférence pour les sites marchands qui se soucient de l’environnement.

Les Français recherchent des produits écologiques. D’ailleurs, l’étude de la Fevad révèle que 67% des e-acheteurs trouvent des produits “verts” plus facilement en ligne que dans un magasin physique.

Tout ça pour dire qu’un e-commerce à succès doit avoir une démarche responsable. Et si possible, vendre des produits qui respectent l’environnement.

Autres moyens de trouver quoi vendre sur Internet

Que vous choisissiez de vous tourner vers des produits écologiques ou non, il y a d’autres critères à prendre en compte.

Un produit qui fait décoller une boutique en ligne est un produit qui doit être acheté régulièrement. En effet, un objet que l’on utilise pendant très longtemps doit être acheté moins souvent. Vous allez acheter un radio réveil tous les jours ? Il est donc préférable de créer une boutique en ligne chez qui les consommateurs pourront revenir souvent, comme du savon par exemple.

De plus, il est important de se spécialiser dans un domaine précis. J’ai souvent vu des sites marchands qui n’étaient pas spécialisés et qui du coup, était perdus. Ils vendaient à la fois des vêtements, des jouets, des produits cosmétiques, des bijoux… C’est beaucoup trop large. Seules les grandes surfaces qui ont une grosse réputation peuvent se le permettre. Les petits e-commerces doivent se spécialiser dans un thème précis : il faut choisir entre la mode, le divertissement, l’hygiène, la décoration… Mais ne pas tout faire !

En effet, un site spécialisé aura de la facilité à se faire connaître dans un domaine en particulier. Il pourra alors ressortir sur des requêtes qui sont très précises. Elles seront certes moins nombreuses, mais plus qualitatives.

De plus, un utilisateur qui veut acheter par exemple une bougie fait davantage confiance à un commerçant qui est spécialiste de la décoration zen, plutôt qu’à un marchand qui vend également des couches pour bébé et des montres.

Vouloir toucher à tout est une mauvaise stratégie car il n’y aura pas de spécialité. Vous ne pourrez pas avoir totalement la confiance des clients. Ils souhaitent en général aller vers des petits producteurs spécialistes de leur domaine plutôt que dans une grande surface.

Aujourd’hui, il est essentiel pour les boutiques de se spécialiser. Cela permet de prouver que vous êtes expert dans votre domaine et de devenir une référence dans le milieu que vous choisirez. De plus, une boutique qui vend de tout peut difficilement paraître professionnelle.

Marie, expert e-commerce

E-commerce pour les nuls : savoir s’organiser

Avant de créer son site e-commerce, il y a des choses à penser, une stratégie à avoir. Savoir quel produit vendre est un bon départ, mais il faut connaître d’autres choses.

Quelle plateforme e-commerce choisir ?

Pour créer un e-commerce, les futurs marchands en ligne ont le choix entre plusieurs plateforme. WordPress et Shopify sont les plus connues, mais il en existe d’autres. Certaines plateformes de commerce en ligne sont gratuites, d’autres payantes. Voici quelques informations sur les plateformes de e-commerce les plus populaires.

  • ePro Shopping : c’est une plateforme française et gratuite qui a de nombreuses fonctionnalités.
  • PrestaShop : c’est l’une des plateformes les plus utilisées : 270 000 e-commerces ont été créés avec PrestaShop. Cette plateforme française propose de nombreuses extensions personnalisables, mais qui sont souvent payantes.
  • Open Cart : ce logiciel de gestion de boutique en ligne est rapide, facile à utiliser et gratuit, mais a peu de fonctionnalités.
  • Shopify : C’est sans conteste les leaders des plateformes de sites marchands. Cette platyeforme canadienne est payante : son abonnement est de 29 dollars par mois. Mais elle est accessible sur desktop comme sur mobile, et c’est une plateforme à la fois complète et simple à utiliser.
  • Wix : cette plateforme est simple et peu fournie en extensions. Elle convient aux petits vendeurs qui n’ont pas un gros catalogue.

Chaque logiciel a sa particularité. Pour choisir sa plateforme de e-commerce, il faut prendre en compte :

  • la taille du catalogue ;
  • le budget ;
  • les connaissances techniques (langage HTML, codage…)

Comment trouver un fournisseur pour son e-commerce ?

Le choix du fournisseur n’est pas à négliger : il fait partie intégrante du site marchand. Le fournisseur en dropshipping est au contact du client et peut leur donner une image positive -ou négative- de votre commerce.

Là encore, il en existe beaucoup. Pour choisir son fournisseur e-commerce, il faut surtout prendre en compte sa fiabilité. Vérifiez sa réputation : les avis à son égard sont-ils positifs ? Est-il facilement joignable ? Il doit également livrer rapidement, car les clients n’aiment pas attendre. Enfin, le fournisseur doit correspondre à votre gamme de produits.

En effet, la plupart des fournisseurs sont spécialisés dans un domaine.

Les e-commerces les plus populaires sont :

  • Brandsdistribution : spécialisé dans les vêtements ;
  • Nova Engel : spécialisé dans le secteur de la beauté ;
  • Webdrop Market : français, fournisseur généraliste ;
  • Emuca Online : spécialisé en meubles et quincaillerie ;
  • Bimago : spécialisé en décoration ;
  • Vida XL : fournisseur e-commerce à l’international.

Créer son site e-commerce n’est donc pas une chose que l’on fait sur un coup de tête. Cela demande de l’organisation et une vraie ambition. En effet, créer une boutique en ligne est une chose ; la réussir est une toute autre histoire.

Deuxième étape : faire connaître sa boutique

Faire connaître sa boutique en ligne

Même s’il existe plusieurs moyens de faire connaître son e-commerce, ce n’est pas la partie la plus simple. A sa naissance, le site sera totalement méconnu. Il ne ressortira pas sur Google à cause des nombreux concurrents plus puissants. Il faut donc allier plusieurs stratégies pour attirer les clients dans sa boutique en ligne.

Le SEO : lentement mais sûrement

Le SEO, acronyme de Search Engine Optimisation (référencement naturel en français), est la meilleure stratégie à adoptée pour avoir du trafic sur son site.

Il s’agit en fait d’avoir un site qui plaît aux robots de Google, suivant différents critères. C’est en quelque sorte un moyen de se mettre le moteur de recherche dans la poche. On fait ami-ami avec Google afin qu’il ressorte notre site dans les premiers résultats de recherches.

Le SEO est un allié précieux pour développer une entreprise sur Internet.

Le SEO est fondamental pour réussir son e-commerce

Il faut travailler sur 3 axes : la technique, le contenu et la popularité. Le SEO a de nombreux avantages :

  • permet d’avoir un trafic nombreux ;
  • permet d’avoir un trafic qualifié ;
  • renforce la crédibilité et la confiance ;
  • est gratuit…

Pour améliorer son SEO et être visible sur Google, il est aussi possible de créer un blog. C’est une source de trafic importante, qui peut même convertir les lecteurs en clients.

Cependant, la stratégie du SEO est assez complexe. Il faut des connaissances dans ce domaine. De plus, les résultats sont assez longs à être visibles. Ce sont les deux inconvénients du référencement naturel.

Le SEA : la prise de risques

En attendant que le référencement naturel fasse son travail, il est possible de se tourner vers d’autres solutions. Le SEA en est une. C’est tout simplement le référencement payant.

Même si ce n’est souvent pas conseillé, se servir des campagnes Adwords a quelques avantages :

  • un trafic rapide : une fois la publicité créée, l’annonce apparaîtra immédiatement visible sur Google.
  • un positionnement garanti : les annonces se situent généralement tout en haut de la SERP. Elles sont donc les premières choses vues par les internautes.
  • Un trafic de qualité : une publicité est créée en ciblant un mot-clé précis. Les utilisateurs qui verront l’annonce auront recherché ce terme sur Google et seront donc intéressés par votre annonce.

Malgré tout, cette stratégie est souvent déconseillée. Du moins, il ne faut pas se contenter que du SEA. En effet, contrairement au SEO, ses inconvénients sont importants.

  • C’est payant : chaque clic effectué par les internautes est payant. Par conséquent, plus votre trafic est important, plus vous payez cher.
  • C’est temporaire : une fois la publicité terminée, le site sera à nouveau invisible sur Google. C’est donc une solution sur le court terme.
  • Les internautes n’ont pas confiance aux annonces : 70 à 80% des internautes ne cliquent jamais sur les résultats payants. (Source)
Les dangers du SEA

Il n’y a pas tout à jeter dans le SEA, mais il ne faut pas y compter sur le long terme. Surtout si votre budget n’est pas élevé.

Cependant, les annonces peuvent être créées en cas de déstockage ou de promotion temporaire par exemple. C’est également bon à utiliser si vous avez un produit saisonnier : il est par exemple possible de créer des publicités sur Google en décembre pour des déguisements de Père Noël.

Les réseaux sociaux : arme de fidélisation massive

Ça ne vous a pas échappé : les réseaux sociaux sont partout autour de nous. D’ailleurs, un petit nouveau apparaît de temps en temps, comme Club House.

Les réseaux sociaux sont un bon moyen d’acquérir du trafic et de construire une communauté. Mais il ne faut pas se lancer à l’aveuglette. Tous les professionnels des réseaux sociaux vous le diront : il faut les sélectionner. Trouvez sur quel réseau social se trouve votre client cible, et allez-y.

Pour se faire connaître sur un réseau social, il faut :

  • publier régulièrement ;
  • publier du contenu qui intéresse le client cible ;
  • se démarquer des concurrents ;
  • être actif en commentant en en discutant par message privé ;
  • inciter ses followers à commenter, partager et enregistrer sa publication.

Le réseau social est l’occasion de montrer qui vous êtes, quel est votre personnalité. Cela permet de montrer votre côté humain. Et donc d’inspirer la confiance des internautes.

Être présent sur les réseaux sociaux est aujourd’hui indispensable si on veut faire vivre notre boutique sur du long terme. Mais attention à ne pas s’éparpiller ! Au début, choisissez un réseau social : celui sur lequel votre cible se trouve. Puis, lorsque vous serez à l’aise sur ce réseau, vous pourrez ajouter un autre réseau.

Marie Parmentier

La box e-commerce pour une boutique en ligne moderne

La box e-commerce est une pratique encore peu connue mais qui a des avantages. Elle aide à améliorer les performances, et donc les ventes, d’un commerce en ligne. Le principe : envoyer tous les mois un paquet, composé de plusieurs de vos produits, aux abonnés.

Voyons les 4 étapes de la création d’une box e-commerce : nous verrons ainsi tous les avantages qu’elle peut procurer à un magasin en ligne.

Dans un premier temps, il faut savoir composer sa box. Elle doit faire une bonne première impression. Au-delà de sa composition, c’est son packaging qui a une grande importance. Comme nous l’avons vu, les consommateurs sont sensibles aux causes environnementales. Moins il y a d’emballage dans votre box, mieux c’est. Cependant, il faut de quoi protéger les produits pendant le transport. Enfin, une box qui passe dans la boîte aux lettres est souvent bien vue.

Il faut ensuite définir le prix de l’abonnement. En effet, les clients intéressés vont payer un abonnement mensuel pour recevoir votre box tous les mois. Pour définir un prix correct, questionnez la communauté et prévoyez plusieurs offres. Si les clients ont le choix, vous serez bien vu car vous ne leur obligez pas quelque chose.

Troisième étape : informer sur le lancement. Il faut donner envie aux futurs consommateurs de s’abonner à la box e-commerce. Pour cela, utilisez le site web, les réseaux sociaux, mais aussi les newsletters. Mais vous l’aurez compris, pour lancer sa première box e-commerce, vous devez déjà avoir une communauté. Cependant, les personnes qui voient votre offre, qui est assez innovante, ne manqueront spa d’en parler à leurs proches : c’est de cette façon que la box peut faire connaître un e-commerce.

Enfin, le commerçant envoie sa préparation. Il doit ensuite rester à l’écoute de ses clients, recueillir leurs avis afin de pouvoir faire des améliorations si besoin.

Troisième étape : inciter à l’achat

Pour réussir son e-commerce, il faut inciter les clients à l'achat

Vous avez réussi à attirer votre clientèle sur votre site ? Très bien. Maintenant, il reste une étape pour que votre site marchand soit un succès : inciter à l’achat. Créer sa boutique et se faire connaître sur la toile ne sert à rien si les visiteurs ne consomment pas vos produits.

Ce sont essentiellement des petits détails qui entrent en jeu pour convaincre l’internaute de remplir son panier. Petits détails qui sont souvent oubliés, ou mal exécutés.

L’importance des photos de produits

Si je parle des images en premier, ce n’est pas par hasard. C’est parce que, d’après ce site, les internautes trouvent que les photos sont plus importantes que la fiche produit et que les avis. En clair, c’est en regardant la photographie d’un produit que la plupart des internautes se décident à passer à l’achat – ou non.

Prendre des photos, c’est un travail de photographe, pas de e-commerçant, allez-vous me dire. Et vous auriez raison. Mais pas totalement.

Voici quelques conseils pour prendre vous-même les photos de produits dont vous avez besoin.

Préparer les séances photo

Que vous soyez à la tête d’une boutique de vêtements, de décoration, de cosmétiques, de meubles ou de voitures, il faut poster des photos de vos produits. Cela donne envie aux internautes de l’acheter. Mais pour que cet objectif soit rempli, la photo doit être bien prise. La première chose à faire est de bien préparer le shooting photo.

L’objet que vous prenez en phot doit évidemment être en bon état. L’étiquette de prix dit être retirée. De plus, le but de l’image est de mettre le produit en avant. Évitez de trop encombrer l’image. La première chose que l’internaute doit voir en regardant la photo, c’est l’objet en question. Et l’internaute doit se dire “Ouah, je le veux !”.

Il est extrêmement important que les produits exposés sur votre page d’accueil ou sur votre page de collection soient toujours placés de la même manière et sur un même fond neutre (un fond blanc par exemple). Sinon, votre site pourrait vite faire “fouilli”.

Marie Parmentier

Varier les angles de vu

Sur les sites e-commerce, un même produit peut avoir plusieurs photos. Cela permet à l’internaute de découvrir l’objet sous différents angles de vue. Profitez-en et prenez plusieurs photos différentes.

En effet, sur Internet, le client ne peut pas toucher ni examiner le produit. La photo est son seul repère visuel. Elle doit donc répondre à ses questions. Avec plusieurs angles de vue, il connaîtra le produit dans les moindres détails et pourra faire son choix en toute connaissance de cause.

Il est conseillé de pivoter le produit plutôt que de se déplacer. Ainsi, vous serez toujours au même endroit : la lumière et le décor resteront inchangés.

Avoir une bonne lumière pour réussir sa photo de produit

La lumière a une place importante dans la photographie. C’est parfois la hantise des photographes, et des modèles photos. En effet, une mauvaise lumière peut véritablement gâcher l’image. Elle ne doit pas être trop sombre ni trop lumineuse.

Il est conseillé d’utiliser la lumière naturelle tant que possible. Elle est gratuite et de meilleure qualité que la lumière artificielle. Mais plus difficile à contrôler. Les meilleurs moments pour prendre une photo en extérieur est avant 10 heures du matin et après 17 heures.

Vous l’aurez compris, s’il y a une chose à ne pas négliger, c’est la qualité des photos. Elles peuvent vraiment inciter à l’achat.

Les photos de vos produits doivent être de très bonne qualité, attention à ce que votre plateforme ne compresse pas vos photos. Des photos pixelisées sur votre site pourrait donner une mauvaise image de votre boutique.

Marie Parmentier

Rédiger des fiches produit

Elle est assez connue : la fiche produit est le descriptif de l’article. Si l’image permet à l’internaute de se représenter le produit physiquement, ce petit texte sert à vanter son utilisation, expliquer son entretien, ses avantages et ses inconvénients.

Une personne qui fait ses achats en ligne n’a pas de vendeur à qui poser ses questions. Ce texte doit donc être assez clair, complet et précis.

Contrairement aux autres pages des sites web, la fiche produit ne doit pas forcément faire plus de 300 mots.

Rédiger des pages catégories

La page catégorie, c’est comme la fiche produit, mais différemment.

Si le descriptif produit est important pour l’utilisateur mais très peu pour le référencement naturel, la page catégorie connait un intérêt inversé. Cette page regroupe tous les produits d’une même catégorie. C’est par exemple la page “déguisements homme préhistorique”. Il n’y a qu’une page nommée ainsi, mais aussi plusieurs produits de ce nom. En général, l’internaute qui fait cette recherche souhaite atterrir sur la page catégorie pour voir tous les choix possibles. Il faut donc référencer cette page pour que l’internaute tombe naturellement dessus via Google.

Ici, le contenu rédactionnel doit faire plus de 300 mots. Si possible, il doit être structuré, avec des balises Hn. Une étude de mots-clés doit être faite pour avoir un texte le plus riche possible, afin qu’il puisse inciter Google à bien positionner la page. Bref, la rédaction de la page catégorie est indispensable au référencement du site. Elle ne doit pas être sous estimée. Elle demande un gros travail de recherches et de rédaction : si possible, confiez ce travail à un professionnel.

Les avis clients du e-commerce, pour instaurer la confiance

E commerce pour les nuls : ne pas oublier les avis clients

Pour fonctionner sur le long terme, un site marchand a besoin de se construire une solide réputation. L’un des éléments qui peut faire la différence et inciter un client à acheter est l’acquisition d’avis sur votre site e-commerce.

Les avis clients en e-commerce ont 2 impacts sur les performances du commerce :

  • Rassurer les consommateurs : ils voient la recommandation des anciens clients qui ont été contents de vos services. Cela améliore votre taux de conversion.
  • Un meilleur taux de clic : les avis vérifiés ont un impact sur votre visibilité dans les résultats de recherche de Google. Votre site apparaît avec les étoiles, ce qui attire l’œil et est un gage d’efficacité de votre commerce.

Pour afficher les avis clients sur votre commerce électronique, il existe plusieurs possibilités.

  • installer un plugin sur le CMS ;
  • s’inscrire sur les plateformes indépendantes ;
  • activer les avis sur la page Facebook du site.

Organiser des promotions et des concours

Ce sont des pratiques qui plaisent aux clients, car ils dépensent moins. Par conséquent, en cas de promotions, le chiffre d’affaires pour les commerces est moins élevé ; mais les clients sont généralement plus nombreux, ce qui compense.

Annoncez des promotions pour attirer les clients. Cela vous permet en plus d’être plus attractif que vos concurrents qui eux, ne font pas de promotion.

Les concours aussi sont efficaces. Souvent, ils sont organisés sur les réseaux sociaux. C’est une bonne stratégie : cela permet de faire parler de vous et de vous faire connaître.

Organiser des promotions et des concours est une très bonne idée, il est important d’en faire régulièrement. Attention cependant à ne pas faire la même erreur que moi à mes débuts et à en abuser : trop de promotions peuvent décrédibiliser votre boutique, et trop de concours risquent de vous apporter trop d’abonnés non engagés qui baisseront donc votre taux d’engagement. Il faut trouver un juste milieu !

Marie Parmentier

Publier une FAQ

Ce n’est pas une obligation, mais c’est un petit plus. La Foire Aux Questions permet de répondre aux questions que peuvent se poser les consommateurs. Cela concerne votre identité, votre mode de fonctionnement, la livraison, la méthode de paiement… La FAQ d’un e-commerce permet également de rassurer le visiteur.

Une FAQ est une réelle plus-value pour votre boutique ! N’hésitez pas à créer des pages en plus de votre FAQ pour les questions les plus fréquentes. Exemples : Retours et remboursements, paiements sécurisés, etc..

Marie Parmentier

Fidéliser le client

Fidéliser le client d’un commerce en ligne est important pour l’inciter à revenir consommer régulièrement. Il le fera de manière naturelle s’il est content de vos services, mais pourrais également vous oublier ou avoir envie de tester un autre magasin.

Il existe une méthode connue pour la fidélisation : la newsletter. C’est une pratique qui consiste à envoyer régulièrement un mail aux personnes qui se sont abonnées. Pour cela, elles doivent déjà être clientes, ou bien vous connaître un minimum pour avoir envie de vous donner leur adresse mail.

Ces mails sont l’occasion de parler de vos produits, d’un nouvel article de blog, de votre actualité… En communiquant avec vos clients, ceux-ci pourront se rapprocher de vous et voir votre visage humain.

La newsletter est un très bon moyen pour vous rapprocher de vos clients. N’hésitez pas à mettre en place une newsletter toutes les 2 semaines par exemple, où vous y rappelez vos valeurs et votre histoire. De nos jours, les clients n’achètent plus que pour le produit, mais pour tout ce qui tourne autour de votre marque. N’oubliez pas d’envoyer un mail à vos clients dès que vous faites des promotions ou que vous lancez une nouvelle collection. Bref, dès qu’il y a du nouveau sur votre boutique.

Marie Parmentier

Le e-commerce est un business compliqué mais qui peut être très rentable, grâce à la numérisation et la mondialisation. A condition d’être patient de d’avoir une vraie stratégie. Il ne faut pas se lancer tête baissée sans savoir où aller. Que ce soit pour la création du site, se faire connaître ou inciter à l’achat, il y a une multitude de petits détails à connaître.

Pour réussir son e-commerce, il faut se faire accompagner. Rester seul est le meilleur moyen d’aller dans la mauvaise direction.

Je vous propose de mettre mes compétences en rédaction web et en SEO pour vous aider à réussir votre commerce en ligne. Je pourrais faire un état des lieux et vous accompagner vers le sommet de Google. Ce voyage est toujours plus sympa à deux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *