Clermont-Ferrand, Auvergne, France
06 01 19 83 63

Voici comment je suis apparu en première position sur Google

Rédacteur web SEO à Clermont-Ferrand, je booste votre trafic grâce à du contenu optimisé.

Voici comment je suis apparu en première position sur Google

Découvre comment je suis arrivé premier sur Google

En octobre 2021, je me suis rendu compte que mon site était premier sur Google sur la requête “Rédacteur web Clermont-Ferrand”. C’est une bonne étude de cas SEO pour vous expliquer comment faire pour apparaître en première position sur Google. C’est un objectif que tous les blogueurs et tous les e-commerçants ont en commun. Mais pourquoi est-ce si important d’être premier sur ce moteur de recherche ? La première page est très convoitée, mais il n’y a que 10 places. Comment faire mieux que les concurrents pour être au top des recherches de Google ?

Pour ma part, j’ai simplement fait ce qu’il est conseillé de faire en référencement naturel. J’ai travaillé sur :

  • ma balise Title ;
  • mes mots-clés ;
  • la structure de ma page ;
  • les backlinks.

Pour avoir un bon positionnement de son site internet, de nombreux paramètres sont à prendre en compte.

Mais attention : être premier, c’est bien, mais est-ce vraiment suffisant ? Que faire lorsque l’on devient le n°1 ? Là encore, à travers mon site et mon expérience, je vous livre les meilleures astuces de référencement naturel.

Cependant, si l’on souhaite bien apparaître dans Google, il est important de bien connaître ce moteur de recherche. Allez, c’est parti : voici en détail pourquoi et comment apparaître en première position sur Google.

Le fonctionnement de Google : Histoire, Mises à Jour et CTR

Google est un géant du web, un moteur de recherche que nous utilisons tous, ou presque : en 2019, 90% des recherches en France étaient effectuées sur Google. (Source) Il existe d’autres moteurs de recherche dont les principaux sont Bing et Ecosia, mais qui ont un algorithme différent et qui sont beaucoup moins populaires.

Quel est le secret de Google ?

L’histoire du moteur de recherche Google

Nous devons ce magnifique outil à Larry Page et Sergeï Brin, qui l’on créé le 4 septembre 1998. Avec plus d’un milliard de pages référencées aujourd’hui (Source), le moteur de recherche s’est vite imposé comme étant le leader.

Larry Page et Sergey Brin

Il avait pourtant déjà quelques concurrents. Nous pouvons citer Archie, le tout premier moteur de recherche. Créé par un étudiant en 1990, son nom fait référence au mot “archivé”. En effet, ce moteur de recherche rassemble plusieurs documents qu’il est possible de trouver sur l’ordinateur. Archie présentait une interface assez mauvaise et son utilisation était limitée à une fois par mois pour éviter aux serveurs de consommer trop d’énergie.

Le premier moteur de recherche tel que nous les connaissons aujourd’hui était Wanderer : le Vagabond. Vient ensuite Yahoo! en 1994, encore connu aujourd’hui.

Larry Page et Sergueï Brin ont souhaité innover en réalisant un moteur de recherche au classement plus pertinent. Ils voulaient que les résultats soient affichés dans un ordre précis, en fonction du nombre de fois où les termes de recherche apparaissent dans la page web. Ils voulaient aussi que les pages proposées aux internautes soient populaires pour répondre à leurs besoins : c’est l’algorithme “PageRank”. Innovant, pratique et agréable, Google s’est peu à peu imposé.

Mentionnons rapidement Overture, développé également 1998. C’est le premier moteur de recherche qui a mit au point le référencement payant (SEA). Leur objectif était de contrer Google. Overture a été racheté par Yahoo! en 2003, qui s’est ensuite développé en proposant des mails et des actualités.

Les Mises à jour de Google

Depuis plus de 20 ans, Google n’a cessé de se développer afin de proposer les résultats les plus pertinents possibles. Ainsi, ces dernières années, nous comptons presque une mise à jour par journée, mais qui ne sont pas visibles. Seules quelques unes ont laissé leurs empruntes :

  • l’algorithme Panda, qui pénalise les sites au contenu de faible qualité. L’objectif est de lutter contre les sites créés uniquement pour spammer.
  • L’algorithme Penguin, qui a donné du fil à retordre aux experts SEO. Il intervient dans le netlinking. S’il est difficile d’avoir des liens de qualité, c’est à cause de cette mise à jour. L’objectif est de lutter contre les liens nombreux, faits facilement et qui n’ont en réalité aucune valeur.
  • L’algorithme Colibri. Depuis cette mise à jour, Google peut comprendre des requêtes plus complexes. Le moteur de recherche devient un peu plus humain.
  • L’algorithme Pigeon, qui favorise les résultats locaux. (Google semble aimer les noms d’oiseau ! 😄)
  • L’algorithme Mobile Friendly, qui favorise les sites web adaptés aux mobiles. Cette mise à jour a eu lieu en 2015.
  • En 2017, une nouvelle mise à jour de Google rend les métadescriptions plus longues. Nous passons alors de 160 à 320 caractères.

Ce sont donc les principales mises à jour de Google depuis sa création en 1998. Pour être en première position Google, il est important de les connaître. Parce que, finalement, pour être bien référencé, il suffit de respecter les (nombreuses) consignes des algorithmes.

Les taux de clic sur Google

Pourquoi est-il important d’être premier sur Google ? En regardant les statistiques des taux de clic, nous le comprenons facilement.

Le taux de clic (CTR) est simplement le pourcentage d’internautes qui cliquent sur le résultat qu’ils voient sur Google.

Voici le CTR moyen de la première page de Google, qui comporte 10 résultats naturels (statistiques issues de ce site) :

  • 1ère position : 31,73 %
  • 2e position : 24,74 %
  • 3e position : 18,66 %
  • 4e position : 13,60 %
  • 5e position : 9,51 %
  • 6e position : 6,23 %
  • 7e position : 4,15 %
  • 8e position : 3,12 %
  • 9e position : 2,97 %
  • 10e position : 3,09 %

Nous voyons clairement que le premier résultat se détache. La majorité des internautes cliquent dessus. Il est donc important d’être bien référencé. De manière plus générale, être dans le top 3 de Google est l’idéal, puisqu’il n’est pas toujours possible d’être premier.

En tout cas, il est impératif d’être en première page de Google, c’est-à-dire dans les 10 premiers résultats. En effet, 91% des internautes ne visitent que cette première page. Alors, en étant plus loin, un site sera pratiquement invisible, et cela s’en ressentira sur son trafic organique.

Connaître le positionnement de son site sur Internet

Plusieurs logiciels SEO permettent de connaître le positionnement d’un site sur Google, comme Search Console, Ranks ou Positeo. Taper simplement la requête sur Google ne suffit pas, car le résultat est influencé par la position géographique et les cookies.

Pour savoir quelle est ma position sur Google, j’ai donc utilisé l’un de ces logiciels : Ranks. C’est un outil SEO très pratique car il peut suivre la position d’un site sur un mot-clé jour après jour sans être influencé. Nous pouvons donc vérifier les positions sur Google au quotidien grâce à une courbe. Parfois, le site gagne une place ou en perd une. Mais ce qui importe, c’est de voir son évolution dans le temps.

Utiliser Ranks pour savoir si 'lon est en première position Google

C’est ainsi que j’ai pu constater, en octobre 2021, que mon site apparaissait en première position Google sur le mot-clé ” rédacteur web Clermont-Ferrand”. Et ce un peu plus d’un an après avoir créé le site ; mais en réalité, 9 mois après avoir mis en place une réelle stratégie SEO.

Stratégie dont je vous livre maintenant les secrets ! 😄

Ma stratégie pour être en première position sur Google

Stratégie pour être en première position Google

Je suis rédacteur et consultant SEO, c’est donc mon travail de hisser les sites en première place de Google, ou en tout cas de s’en approcher le plus possible.

Pour y parvenir, il faut construire un site qui plaît aux robots de Google ; et nous avons vu que ses algorithmes sont nombreux. Leurs consignes reposent sur 3 gros piliers : la technique, le contenu et la popularité. Pour apparaître en premier sur Google, ces 3 piliers du SEO doivent être respectés. C’est ce que j’ai fait à travers plusieurs éléments.

Ma Title

La Title est une donnée très importante pour le référencement d’une page web. C’est son titre, celle qui apparaît dans les résultats de recherche de Google (la SERP).

Une balise Title optimisée permet à sa page d’apparaître plus haut dans Google, donc potentiellement en première page, ou même mieux.

Ma Title est toute simple. Mais souvent, la simplicité est la meilleure solution.

A l’heure où j’écris ces mots, début novembre 2021, la Title de ma page d’accueil est “Rédacteur web à Clermont-Ferrand | Consultant SEO”.

Nous voyons que mon mot-clé principal, le terme “rédacteur web Clermont-Ferrand”, se trouve au début. C’est important : la requête clé doit se trouve au début de la Title pour avoir davantage de poids, d’influence.

Autre chose : il est important de créer une balise Title d’une taille convenable : ni trop longue, ni trop courte. Sa longueur recommandée est entre 45 et 65 caractères. La mienne en fait 49, donc c’est bon.

Enfin, ma Title ne comprend pas de “mot inutile”. Il faut savoir que chaque mot de cette petite phrase a un poids. Une Title comme “Bonjour je suis un rédacteur web dans une ville près de Clermont-Ferrand” serait moche, mais également mal optimisée. Il ne faut garder que les mots principaux.

C’est pour cela que nous voyons parfois des Titles comme ” Ranger sa chambre : 5 conseils” plutôt que “5 conseils pour ranger sa chambre”. Dans la première version, le mot-clé principal se trouve au début, et il n’y a pas le mot “pour”, qui est inutile pour le référencement naturel de la page.

Apprends-en davantage sur la Title et la structure d’un article de blog.

Ma page d’accueil

J’ai travaillé ma page d’accueil de manière à être correctement référencé sur le mot-clé que j’ai défini.

La première chose que j’ai faite, c’est de placer ce terme dans l’introduction, la première ligne de mon site web. Les robots de Google analysent une page du haut en bas et doivent directement trouver des éléments propices au bon référencement de la page. Placer le mot-clé principal dans l’introduction est donc l’idéal.

Ce mot-clé, je l’ai également placé à d’autres endroits, ainsi que ses synonymes, comme “Consultant SEO à Clermont-Ferrand” et “rédacteur web et consultant SEO dans la région de Clermont-Ferrand”. Pour espérer être le premier sur Google, il faut savoir dire la même chose mais avec des mots différents.

Justement, j’ai placé des synonymes dans ma page d’accueil : c’est le champ sémantique. Grâce à un vocabulaire varié, les robots de Google comprennent vraiment de quoi traite la page. Cela permet son meilleur référencement. Nous trouvons donc des mots en lien avec mon activité (“article de blog”, “rédiger”, “écrire pour le net”, “écriture”, “SEO”…) et en lien avec Clermont-Ferrand (“région de Clermont-Ferrand”, “Puy-de-Dôme”, “Auvergne”).

Le reste du site

Pour qu’une page puisse être en première position Google, le site dans son ensemble doit être de qualité et optimisé.

Pour cela, j’ai créé un blog pour rendre le site dynamique et forcer les robots de Google à se rendre régulièrement dessus. Ainsi, le moteur de recherche connaît bien mon site et lui fait confiance.

Nous pouvons également parler du temps de chargement de mon site web, qui obtient un bon score : 97/100 sur ordinateur. C’est excellent et cela a également un impact pour mettre mon site en première position.

Par ailleurs, mon site s’affiche correctement sur les mobiles. Je respecte donc l’un des nouveaux algorithmes de Google.

Enfin, je me suis bien assuré que mes pages étaient bien indexées par Google. L’indexation est, normalement, une chose très simple, mais une bête erreur peut vite arriver. Si une page d’un site n’est pas indexée, cela signifie que Google ne peut pas connaître cette page. Et donc pas la proposer aux internautes. Finalement, elle ne pourra pas apparaître dans Google, même si elle est géniale.

Le netlinking

La stratégie de netlinking permet d’avoir un site dit populaire. Il s’agit de créer, grâce à des articles invités, des liens de son site chez les autres sites. Ainsi, ceux-ci font comme une recommandation, à la fois à leurs lecteurs et à Google. C’est donc formidable, que ce soit pour améliorer son trafic ou son référencement (et donc, son trafic 😉)

Je ne vais pas rentrer dans les détails des backlinks puisque je l’ai fait dans ce guide.

Pour être le premier sur Google, j’ai donc fait quelques articles invités. Pour être totalement transparent, je n’en ai pas fait beaucoup, mais cela suffit pour que je sois au sommet de Google sur le terme que j’ai ciblé. J’y suis parvenu parce qu’il y a assez peu de concurrence. J’ai des articles de blog qui ne sont pas encore en première page parce que mon site n’est pas assez populaire par rapport à d’autres. Mais j’y travaille !

Le netlinking est un travail long car les choses se font petit à peu. Mais c’est extrêmement important. C’est pour cela qu’il faut commencer le plus tôt possible.

Si tu veux avoir des backlinks de qualité pour booster ton référencement naturel , contacte-moi et je saurai t’aider.

Apparaître en première position sur Google : et après ?

Maintenant que je suis premier, que dois-je faire ? Est-ce que mon travail sur mon site est terminé ? Dois-je me contenter de ce résultat ?

Être le premier sur un mot-clé, c’est le top. Mais ce n’est pas forcément suffisant. Allons voir les statistiques…

Statistiques SEO Google Search Console

D’après Search Console, lors de ces 28 derniers jours j’ai reçu 18 impressions sur cette requête. Cela signifie qu’en 28 jours, 18 personnes ont tapé cette requête sur Google. C’est très peu !

Parmi ces 18 personnes, 8 ont cliqué. Cela me donne un CTR de 44,4% : je suis dans la moyenne, et même au-dessus. Ça, c’est bien.

Mais ce mot-clé m’offre trop peu de trafic. Je ne peux pas me contenter de 8 visites par mois. J’ai d’ailleurs des articles de blog qui sont également bien positionnés, pour que je puisse avoir davantage de trafic organique.

“Rédacteur web Clermont-Ferrand” ‘est ce que l’on appelle une requête longue traîne. Précise, peu recherchée et généralement peu concurrencée. Elle apporte peu de trafic, mais un trafic très qualifié ✅.

On ne peut pas s’en contenter. Il faut viser une multitude de mots-clés de longue traîne. Si j’étais placé sur 100 requêtes de ce genre, je recevrai beaucoup plus de clics. 5 clics x 100 requêtes = 500 clics.
500 visites par mois seulement avec des mots-clés quasiment jamais recherchés. C’est la magie de la longue traîne.

Le coût du référencement naturel

Combien coûte le référencement naturel

L’un des préjugés les plus courants en SEO, c’est que c’est cher.

L’un des principaux avantages du SEO, c’est qu’il permet d’avoir du trafic gratuitement.

C’est un peu contradictoire, non ? 🤔 Tentons rapidement d’élucider ce mystère.

On dit que le référencement naturel est gratuit pour le différencier du référencement payant, où il faut payer pour apparaître en première position Google.

Le SEO est gratuit dans une certaine mesure. En effet, mettre en place les éléments nécessaires pour plaire à Google ne coûte rien. Travailler sur les Titles, la structure, les mots-clés… est totalement gratuit, ça prend juste du temps.

Cependant, trois éléments sont payants :

  • l’expert SEO ;
  • les logiciels ;
  • la formation SEO.

Bon nombre de blogueurs, d’e-commerçants ou d’entreprises n’osent pas faire appel à un rédacteur web SEO. Pourtant, ce professionnel du web pourrait leur faire gagner du temps, des visiteurs et donc de l’argent. Une personne qui n’y connaît rien en SEO doit forcément dépenser de l’argent pour avoir un site bien optimisé. Soit en demandant de l’aide à un professionnel, soit en apprenant lui-même avec une formation. Certes, des informations sont disponibles gratuitement sur le web, mais elles ne rentrent pas dans les détails comme le ferait une vraie formation de référencement naturel.

Un professionnel du SEO doit être payé pour qu’il travaille. Le tarif dépend de la personne et du travail qu’il y a à faire. Cela peut varier entre quelques dizaines d’euros pour de la simple rédaction d’un texte, à plus d’un millier d’euros.

Pour ma part, une prestation SEO vaut au moins 500 € en général. Mais entre l’état des lieux SEO, la rédaction de contenus, la création de backlinks, les petites réparations techniques et autres, le prix peut fortement varier.

Une chose est sûre, je suis à votre écoute et j’adapte mes prestations à votre budget. Par exemple, si vous n’avez pas les moyens de profiter de l’état des lieux SEO à 237 €, je peux en faire un moins complet, et donc moins cher. Ma priorité est de vous aider, pas de me faire de l’argent.

Se classer en première position sur Google

Figurer parmi les top recherches de Google est une fierté pour chaque personne qui a un site. Mais nous sommes tous en concurrence les uns avec les autres. Pour faire remonter son site en première position sur Google, il y a des bonnes pratiques à connaître :

  • choisir le mot-clé principal idéal ;
  • optimiser sa balise Title et métadescription ;
  • structurer sa page avec les balises HTML ;
  • avoir un vocabulaire riche ;
  • exploiter le sujet à fond pour avoir un texte long ;
  • se procurer des backlinks de qualité ;
  • ne pas oublier le maillage interne ;
  • avoir un temps de chargement rapide.

Si être en première page de Google est déjà une réussite, il est souvent possible d’améliorer une page pour qu’elle soit au moins dans le top 3 du classement de Google. Il est possible de procéder à un suivi de sa position sur Google grâce à des logiciels comme Ranks.

Tu as besoin d’aide pour connaître ton positionnement sur Google ou pour être mieux classé ? Ensemble, nous pouvons mettre en place une stratégie efficace qui ne sera pas forcément très chère. N’hésite pas et fais moi part de ton projet !

Tu peux me contacter sur ma page contact, ou sur mes réseaux sociaux : Instagram et Linkedin.

FAQ

Comment être référencé sur Google ?

Le référencement naturel sur Google est long et de nombreux éléments doivent être respectés. Les trois grandes familles sont la technique (temps de chargement, Title, indexation, avoir un site responsive…), le contenu (la structure, les mots-clés) et la popularité (les backlinks grâce aux articles invités).

Quels sont les prix du référencement Google ?

En réalité, mettre en place les éléments nécessaires est totalement gratuit. Cependant, pour apprendre le SEO, il faut acheter une formation. Il est également possible de payer un référenceur. Ses coûts sont entre quelques dizaines d’euros à plus de 1000 euros. Par ailleurs, certains logiciels sont payants.

Comment vérifier sa position sur Google ?

Si Google Search Console indique la position du site sur les requêtes, il est plus simple d’effectuer un suivi de positionnement Google en utilisant un logiciel comme Ranks. Grâce à un graphique, Ranks suit jour par jour la position du site sur un mot-clé donné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *