Clermont-Ferrand, Auvergne, France
06 01 19 83 63

Yoast SEO : mon avis sur le plugin de Wordpress

Rédacteur web SEO à Clermont-Ferrand, je booste votre trafic grâce à du contenu optimisé.

Yoast SEO : mon avis sur le plugin de WordPress

Avis sur Yoast SEO de Wordpress

L’un des meilleurs amis du rédacteur web et de l’expert SEO, c’est Yoast SEO. Il est aussi l’un de ses grands ennemis. En effet, le plugin de WordPress est rempli de qualités, mais aussi de défauts. Certaines personnes lui font confiance les yeux fermés. Elles ne devraient peut-être pas.

En vérité, une personne qui maîtrise très bien le référencement naturel n’a pas besoin de cette extension de WordPress. Pour bien référencer un site sur Google, elle connaît les bonnes pratiques. Elle sait ce qu’il faut faire et ne pas faire. Yoast Seo de WordPress aide surtout les personnes qui ne connaissent pas bien le référencement naturel et qui ont besoin d’être accompagnées. L’outil leur donne des indications sur les bonnes pratiques.

Mais ce n’est pas parce que, d’après Yoast, tout est parfait, que la page web sera classée en premier sur Google. Et ce n’est pas parce qu’elle pointe du doigt quelques erreurs que la page est vraiment mal optimisée.

Voyons cela de plus près.

Un plugin SEO de WordPress qui donne des indications

A première vue, Yoast SEO semble très complet et assez simple à comprendre. Cet outil se compose de deux onglets, intitulés “SEO” et “Lisibilité”.

Les indicateurs SEO

Pour rappel, le SEO est une stratégie qui consiste à construire un site web qui respecte les algorithmes de Google. En plaisant au moteur de recherche, le site sera mis en avant. En étant placé avant ses concurrents, un site peut gagner davantage de trafic, et de clients. Pour vivre de son business en ligne, adopter une stratégie de SEO est donc primordial.

Et c’est en ce sens que Yoast SEO donne des indications. Le plugin indique si le contenu que vous êtes en train de publier respect les normes de Google. Grâce à un code couleur, il est facile de savoir si l’on est dans les règles.

En effet, divers critères sont listés. En face de chaque ligne, un point de couleur apparaît.

  • Le code couleur est vert si l’optimisation SEO est bonne ;
  • orange si elle peut être améliorée ;
  • rouge si elle est mauvaise.

⬇ Ci-dessous une capture d’écran de mon Yoast SEO au moment où je rédige cet article.

Analyse de Yoast SEO

Ici, notre extension de WordPress a analysé plusieurs éléments quant à l’optimisation de cet article. Nous voyons qu’il y a 3 critères qui ne sont pas encore respectés et un qui peut être amélioré.

Voyons un par un ces différents critères afin de bien les comprendre :

  • Requête dans l’introduction : le mot clé principal doit être présent dans le tout premier paragraphe. Au moment où je prends cette capture d’écran, ce n’est pas le cas car je me suis noté quelques idées avant de commencer l’écriture. Cependant, une fois l’article publié, ce point sera respecté.
  • Requête dans les titres : le mot clé principal doit également se trouver dans le balisage Hn, donc dans les sous-titres. Pour le moment je n’ai que 2 sous-titres et il est vrai que je n’ai pas encore placé mon mot-clé principal… Mais il viendra plus tard, il ne faut pas en abuser pour éviter d’être pénalisé 😉
  • Texte alternatif des images : avant de publier cette capture d’écran de mon Yoast SEO, et bien il n’y avait pas encore d’image dans l’article. Or, Google apprécie la présence d’images dans les pages web et les articles de blog. Pour bien référencer une image, il faut indiquer le texte alternatif en y intégrant le mot-clé principal.
  • Requête dans le titre : nous parlons ici du Title. Pour un meilleur référencement naturel de la page, le mot-clé principal doit se trouver au tout début. Or ce n’est pas mon cas car je mets toujours un petit symbole avant pour attirer l’attention, comme vous pouvez le voir ci-dessous ⬇
Métadonnées de Yoast SEO
  • Liens internes : En mettant le lien d’un autre site, réputé, dans notre texte, Google va accorder davantage d’importance à notre page. Un seul lien externe peut être suffisant, car cela incite tout de même les internautes à sortir de notre site.
  • Maillage interne : en effet, les robots de Google vont de page en page et de site en site grâce au maillage interne. Grâce aux liens internes, Google peut arriver plus souvent sur les pages de votre site, et donc les connaître davantage. C’est simple à mettre en place et c’est efficace pour améliorer le SEO d’une page de son site. C’est également important pour l’expérience utilisateur.
  • Longueur de la requête : Cela fait sans doute référence aux mot-clés de longue traine. En effet, il sera plus difficile de se positionner en première page de Google sur un terme très généraliste. Ici, avec mon mot-clé “Yoast SEO”, le plugin de WordPress considère qu’il s’agit d’une longue traine puisqu’il y a deux mots.
  • Densité de la requête : Il est conseillé de placer son mot-clé principal une fois tous les 100 mots. L’outil nous aide donc à savoir s’il est placé suffisamment de fois.
  • Requête dans la métadescription : cette balise, située sous le Title, est essentiellement marketing. Cependant, il est tout de même important d’y placer le mot-clé principal ou un synonyme pour ne pas sembler être hors sujet.
  • Longueur de la métadescription : Cette balise doit respecter une certaine longueur : on parle d’environ 150 caractères. En étant trop longue, elle sera coupée, sera qui va pénaliser son référencement. Si elle est trop courte, elle ne donnera pas envie à l’internaute de découvrir la page.
  • Requête déjà utilisée : il est déconseillé d’utiliser le même mot-clé principal pour deux pages du même site. En effet, ces deux pages sont alors concurrentes.
  • Longueur du contenu : L’outil de WordPress compte pour nous le nombre de mots présents dans le texte que l’on rédige. En dessous de 300 mots, le texte risque de ne pas être pris en compte par Google.
  • Longueur du méta titre : autrement dit, de la Title. Pour elle, la longueur à respecter est d’environ 60 caractères, pour les mêmes raisons que pour la métadescription.
  • Requête dans le slug : le slug est la partie d’une adresse web située à la fin de l’URL, derrière le nom du site. Il y a un slug unique par page, et il doit être optimisé, notamment en y insérant le mot-clé principal.

Les indicateurs de lisibilité de Yoast SEO

Yoast SEO de WordPress indique également si l’article qui est rédigé est agréable à lire ou non. Si cela a une importance pour le référencement naturel, la lisibilité concerne surtout l’expérience utilisateur.

Le score de visibilité de Yoast SEO

Comme pour l’onglet SEO, plusieurs points apparaissent concernant la qualité rédactionnelle du texte.

  • Voix passive : c’est lorsque le sujet subit l’action. Grâce au symbole du petit oeil situé sur la droite de l’image, nous pouvons voir quelles phrases sont à la vois passive afin de les corriger. Yoast préfère la voix active car cela dynamise généralement le texte.
  • Hiérarchie des titres : Yoast nous signale qu’un paragraphe fait plus de 300 mots sans être séparé par un sous-titre, et nous suggère d’en placer un autre. En effet, cela est à éviter car un paragraphe trop long peut être compliqué à lire. Cependant, j’ai contré ce problème en plaçant des images pour aérer le texte, et en mettant des listes à puce. Nous n’avons donc pas l’impression d’étouffer lors de la lecture.
  • Test de lisibilité : ici, si le texte est fait de phrases longues ou de mots compliqués, le score sera moins élevé. En fait, plus le score est élevé, plus le texte sera facilement compréhensible par des enfants ou des personnes qui ne sont pas expertes dans le sujet de l’article.
  • Phrases consécutives : le plugin de WordPress nous pénalise si le texte contient 3 phrases consécutives commençant par le même mot.
  • Longueur de phrases : l’extension de WordPress nous pénalise s’il y a de nombreuses phrases contenant plus de 20 mots.
  • Mots de transition : ils rendent la lecture plus fluide.

Pourquoi il ne faut pas toujours croire Yoast SEO

Nous venons de le voir, Yoast fournit des indicateurs simples et clairs.

Sauf que Yoast SEO, c’est un peu comme le tonton qui donne son avis sur tout sans rien connaître.

Il faut bien comprendre que ce plugin n’est qu’une aide, mais ne détient pas la vérité vraie. Le référencement naturel est une science complexe et pas toujours très exacte. On ne peut pas la prédire, et on ne peut pas se fier totalement à cet outil (d’ailleurs, voici les vrais outils SEO que j’utilise).

Parmi tous les points cités plus hauts, il est possible d’en “contrer” une grosse partie.

Par exemple, un petit malin pourrait piéger Yoast en écrivant son mot-clé principal puis en sautant une ligne et en écrivant “bla bla bla” plusieurs fois. On est d’accord pour dire que ce texte sera complètement nul. Pourtant Yoast indiquera qu’il ne sera pas si mauvais, puisque le texte comporte plus de 300 mots et que le mot-clé principal est dans le premier paragraphe.

Et oui, il est facile de contrer Yoast SEO, et l’extension de WordPress devient alors beaucoup moins pertinent.

Par ailleurs, nous avons déjà constaté d’une autre limite : placer un caractère spécial au début de la Title ne plaît pas à l’outil, alors que ça ne porte pas vraiment préjudice au référencement et que c’est même bénéfique pour l’internaute.

Autre limite : les longueurs de la Title et de la métadescription. Le plugin SEO de WordPress offre la possibilité de les insérer manuellement.

Éditeur de métadonnées Yoast SEO

Au niveau du méta titre, la barre est verte, ce qui signifie que la longueur est correcte. En revanche, ce n’est pas le cas pour la méta description. L’outil nous informe qu’elle est trop longue.

Pourtant, je sais qu’ici, tout va bien.

En effet, Yoast n’est pas très précis et laisse passe un détail. Il se concentre sur les caractères, tandis que les pixels sont plus importants. Chose qu’a bien comprit ce simulateur de SERP.

Simulateur de SERP

Comme indiqué sur l’image, l’affichage de la Title et métadescription dépend d’un nombre de pixels et non d’un nombre de caractères. Pour cette dernière, 930 pixels peuvent être utilisés.

Nous voyons en bas de l’image que j’ai utilisé 161 caractères, donc plus que ce qui est conseillé. C’est pour cela que Yoast me l’affiche en orange. Or, il me reste 21 pixels disponibles. Certes, il en reste peu, mais je suis dans les clous.

Pour rédiger ces deux balises, je vous conseille donc de passer par ce simulateur de SERP plutôt que de faire confiance à l’extension gratuite de WordPress.

Par ailleurs, une autre limite peut être discutée : celle concernant la longueur du contenu. Nous avons vu que Yoast SEO indique lorsque le texte fait moins de 300 mots, à juste titre. Pour autant, on ne peut pas se satisfaire d’un texte de 301 mots. Google ainsi que les internautes aiment les contenus longs. Il faut également essayer de publier un article qui soit plus long et plus complet que ceux des concurrents. Ça, Yoast ne l’indique pas, il faut donc l’analyser soi-même.

Enfin, tous les indicateurs de lisibilité renseignés par Yoast SEO sont inutiles à mon avis. Une répétition du même mot est certes ennuyant, mais cela peut être un effet recherché, notamment dans les listes à puces. La voix passive, je pense que personne ne sait vraiment ce que c’est, ce n’est donc pas un problème. Les mots de liaison sont vraiment importants, mais parfois Yoast nous incite à en mettre vraiment beaucoup, ce qui retire toute la saveur du texte. Et, comme expliqué plus haut, le fait qu’une section fasse plus de 300 mots n’est pas toujours un problème.

Seule l’indication sur la longueur des phrases est réellement pertinente.

Yoast SEO et le référencement naturel, de faux frères

Si Yoast SEO est précieux pour les débutants, il n’est pas nécessaire pour les expérimentés du web. Et croire qu’un article sera premier sur Google parce que tous les signaux sont au vert est une grave erreur.

Le référencement sur Worpress passe par d’autres éléments que Yoast SEO.

Notons tout d’abord une dernière limite à ce plugin, qui oublie de préciser quelque chose : l’optimisation de l’URL. L’outil se concentre sur la présence du mot-clé principal dans le slug ; or, ce n’est pas le seul critère à respecter pour optimiser l’URL d’une page web.

En effet, il est important de supprimer tous les petits mots afin de ne laisser que les termes importants. Pour cet article, le slug sera donc celui-ci ⬇

Slug WordPress

Tous les petits mots de liaison sont absents. Ils ne sont pas nécessaires pour la compréhension de la phrase, et leur présence alourdissent le slug. Les robots auront donc du mal à le lire et cela aura une incidence sur le classement Google de la page web. Mais ça, Yoast ne l’indique pas.

Nous pouvons également mentionner l’indexation, et notamment les Robots.txt. Je vous renvoie vers l’article de mon frère pour tout savoir sur ces Robots.txt. Vous verrez que si un simple élément est coché, votre article risque de ne jamais être visible sur Google.

Par ailleurs, le temps de chargement a aussi son importance dans l’optimisation d’une page web. Cela prend notamment en compte le poids des photos de la page, chose que Yoast SEO n’analyse pas. Pour cela, une fois la page publiée, il faudra se rendre sur PageSpeed Insights.

D’autres plugins WordPress gratuits peuvent être téléchargés pour améliorer le temps de chargement d’un site, comme LazyLoad ou Imagify.

Télécharger Yoast Seo sur WordPress : mon avis

A mes débuts en tant que rédacteur web, j’étais fan de Yoast SEO et je me reposais complètement sur lui pour optimiser mes contenus. Mais avec l’expérience, j’ai vite compris que ce n’était pas l’idéal. Cet outil a beaucoup de limites et il ne faut pas trop compter dessus. Télécharger Yoast SEO est gratuit et simple, je conseille de le faire car ce plugin donne quelques repères importants. Mais en vérité, si cet outil n’existait pas, il ne me manquerait pas.

Si vous avez besoin d’aide pour optimiser votre article de blog ou votre site, ne vous reposez pas complètement à un simple outil. Faites plutôt confiance à un humain, munis d’un cerveau et d’une expérience. Il saura vous guider et vous accompagner 1000 fois mieux qu’un plugin gratuit.

Et vous savez quoi ? Je me porte volontaire pour vous accompagner dans votre stratégie SEO 🙂 Vous n’avez qu’à me contacter ici ou sur mes réseaux sociaux.

Et si vous avez des doutes sur mes compétences ou sur ma manière de travailler, je vous invite à visiter ces articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *