Clermont-Ferrand, Auvergne, France
06 01 19 83 63

Quelle est la bonne structure d’un article de blog ?

Rédacteur web SEO à Clermont-Ferrand, je booste votre trafic grâce à du contenu optimisé.

Quelle est la bonne structure d’un article de blog ?

Comment structurer un article de blog ? Les réponses d'un rédacteur web SEO

91,8 millions. C’est le nombre d’articles de blog qui sont publiés chaque mois. (Source) L’internaute que nous ciblons a le choix, mais décide de se rendre sur notre site, pour une raison ou une autre. Cependant, si la présentation de l’article n’est pas soignée et donc illisible, il se rendra facilement sur l’un des nombreux sites concurrents. Et ça sera un échec.

Structurer un article de blog, c’est donc très important, mais pas si simple. Écrire sur le web est un métier, et il y a des techniques à connaître. La pyramide inversée, la méthode AIDA, la règle des 5W, ça te parle ? Sans ces éléments, impossible de guider le lecteur correctement.

L’importance de la structure d’un article de blog

La plupart des blogueurs ne se contentent que d’une introduction, de quelques paragraphes et d’une conclusion. En réalité, la structure d’un article optimisé est bien plus complexe.

L’eye tracking

L’internaute ne lit pas sur Internet comme il lit un livre. Quand il navigue sur le net à la recherche d’informations, il veut aller au plus simple et le plus rapidement possible. Pas question de perdre son temps. Il a généralement un problème à résoudre au plus vite.

C’est pour cela que son regard navigue d’une certaine façon : c’est ce que l’on appelle l’eye tracking, le comportement oculaire.

L'eye tracking est un élément important à prendre en compte pour structurer un article de blog
Les zones rouges représentent les endroits regardés par les lecteurs, qui scannent l’article avant de le lire en entier.

Cette étude est très intéressante et nous apprend des choses sur le comportement des lecteurs.

L’image est issue du site Tendances SEO.

Sur la gauche de l’image, nous voyons que ce sont surtout les débuts des paragraphes qui sont le plus lus. Plus l’on descend dans le texte, moins il est lu. La fin est d’ailleurs complétement ignorée par les lecteurs.

Sur l’image qui est au centre, nous comprenons que le média est très regardé, puis que les utilisateurs ne lisent que les premiers mots de chaque ligne. En fait, ils scannent l’article de haut en bas pour y trouver des mots-clés qui répondront à leur question.

La droite représente les résultats de recherche de Google, la SERP. C’est la porte d’entrée de l’article. Nous voyons clairement que les deux premiers résultats sont très regardés, et que les derniers ne le sont presque pas. En se basant sur cette image, il semble donc que les internautes regardent le haut de l’écran, et les sites qui sont en dessous de la 3eme position ont un taux de clic faible.

Les statistiques nous le prouvent :

  • le premier site dans les résultats de recherche organique de Google obtient 31,7% de clics ;
  • le deuxième, 24,7% ;
  • le troisième ; 18,6%
  • puis ça descend vite : le site en dixième position n’a que 3% de clics.

On dit souvent qu’il faut être en première page de Google ; en réalité, l’idéal est carrément d’être dans les trois premières positions. Cela est possible en mettant en place de nombreuses choses, dont un article bien structuré.

La pyramide inversée

Au lycée, nous apprenons qu’une dissertation doit avoir une introduction, pour mettre le lecteur dans les conditions ; des paragraphes, pour expliquer les faits ; et une conclusion, pour synthétiser le contenu et donner clairement les réponses à la question.

Pour écrire sur internet, il faut oublier tout ça. Car c’est complètement l’inverse qu’il faut faire. C’est ce que nous appelons la pyramide inversée.

Il faut penser à une pyramide inversée pour structurer correctement un article de blog

Image trouvée sur le site YellowDolphins

Lorsque l’internaute arrive sur un article, il cherche une réponse à sa question, et veut aller vite. Les premières lignes sont donc importantes : il doit se sentir concerné. Pour cela, rien de plus efficace que de mettre des éléments de réponses dès l’introduction. Le lecteur sera intéressé et ira lire la suite de l’article pour en savoir davantage, connaître les détails.

Il faut donc savoir accrocher le lecteur lui provoquer du désir d’en savoir plus. C’est exactement ce que permet de faire la méthode AIDA.

La méthode AIDA

C’est une méthode qui vient du marketing. Ces lettres sont les initiales de 4 mots :

  • Accroche ;
  • Intérêt ;
  • Désir ;
  • Action.

Pour structurer un article de blog correctement, il faut toujours avoir ces mots à l’esprit, car ils forment la colonne vertébrale de l’article.

  • Tout d’abord, il faut une première phrase dynamique, qui retient l’intention du lecteur. Pour cela, les statistiques ou citations sont très efficaces. Le lecteur doit se dire “ouah !” dès les premiers mots. Il faut donc directement entrer dans le sujet, sans quoi il n’aura pas envie de lire la suite.
  • Ensuite, le lecteur doit se sentir concerné. Pour cela, il faut identifier les besoins de sa cible et les retranscrire à l’écrit dans les lignes suivantes. Ainsi, l’internaute pourra penser que l’article a été rédigé rien que pour lui.
  • Vient ensuite le désir : il faut lui donner des réponses à ses besoins, et lui donner envie de les faire en mettant en avant tous les bénéfices qu’il aura.
  • L’action est souvent placée dans la conclusion. Le lecteur ne doit pas repartir sans rien faire. Il faut donc l’inciter à contacter l’auteur, à donner son mail, ou à consommer un produit.

Si l’un de ces points n’est pas présent dans l’article, le lecteur pourrait quitter la page car il ne sentira pas concerné ou ne trouvera pas de réponses à son problème.

Avoir un début accrocheur

Nous l’avons vu, avoir un début accrocheur est très important. Mais concrètement, comme s’y prendre ? Plusieurs éléments entrent en jeu : le titre, l’introduction, mais aussi le plan de l’article.

Faire un plan pour bien structurer un article de blog

C’est important d’organiser ses idées. Cela permet de ne pas partir dans tous les sens, d’avoir un fil conducteur. Ainsi, la lecture est fluide et agréable.

Avant de commencer la rédaction, il est donc primordial de prendre le temps de chercher des informations, des sources, et de les noter. Ensuite, le rédacteur web constitue le plan de son article : l’introduction, les différentes parties, et la conclusion.

Sans cela, les informations ne seront pas complètes et l’article inintéressant.

Différences entre Titre et Title

Après avoir défini le plan de l’article de blog, il faut lui trouver un titre. Enfin, deux : le Title, et le titre.

Quelle est la différence ?

Le Title est une balise, qui sera analysée de près par les robots de Google. Elle se trouve dans les résultats de recherche de Google. C’est sur elle que l’internaute clique pour accéder au site ou à l’article. Elle est accompagnée de l’URL et d’une méta description. Elle doit être optimisée pour être bien placée dans Google, mais j’y reviendrai dans un prochain article.

Le title doit être bien optimisé

Le titre, quant à lui, est ce qui apparaît en haut de la page. Il a moins d’importance pour le référencement naturel.

La balise Title et le titre de l’article peuvent être différents.

Il est important de mettre un titre pour bien structurer un article de blog

D’ailleurs, si tu souhaites lire cet article sur les blogs, c’est ici : https://redaction-and-co.fr/pourquoi-avoir-blog/

L’importance de l’introduction dans la structure d’un article de blog

L’introduction est la première chose que les internautes vont lire dans l’article. Elle a donc une importance capitale : si elle est mal faite, elle ne donnera pas envie à l’internaute de continuer sa lecture.

Elle doit accrocher le lecteur, l’intéresser, lui donner envie de continuer, comme nous l’avons vu dans la méthode AIDA.

L’introduction du blog est aussi très importante d’un point de vue SEO : c’est une partie de l’article qui est analysée en profondeur par les robots de Google. Pour réussir une introduction optimisée, il faut y placer de nombreux mots-clés en lien avec le sujet. Attention, la lecture doit rester agréable : l’expérience utilisateur passe avant tout.

En rédaction web, comme en journalisme, l’introduction est appelée le “châpo“.

Comment construire une introduction de qualité ? Il faut répondre à 5 questions : c’est ce qu’on appelle la règle de 5W.

La règle des 5W

Comme nous l’avons vu précédemment, le lecteur doit se sentir concerné dès les premières lignes. Pour cela, rien de mieux que de donner des éléments de réponses à ses questions. Cette stratégie, c’est ce que l’on appelle la règle des 5W :

  • Who (qui)
  • What (quoi)
  • Where (où)
  • When (quand)
  • Why (pourquoi)

En répondant à ces questions dans l’introduction, nous appliquons le principe de la pyramide inversée : la conclusion en premier. Cela aide le rédacteur web à établir un schéma pour le reste de l’article et à structurer le contenu.

Faire des paragraphes

Il ne faut pas se contenter d’une bonne introduction. Le corps de l’article, les paragraphes, sont tout aussi importants. Comme dans la structure d’un article de presse, il ne faut pas faire des blocs, mais plutôt des petits paragraphes.

Le balisage HTML structure un article de blog

Les sous-titres permettent de hiérarchiser le contenu afin d’offrir une bonne lisibilité à l’internaute.

Nous l’avons vu avec l’eye tracking : le lecteur a tendance à scanner la page pour trouver rapidement les informations importantes. Les sous-titres sont l’un des éléments qu’il va regarder. Il ne faut donc pas les négliger. S’ils sont absents, ils ne peuvent pas guider le lecteur, ni l’algorithme de Google d’ailleurs. Et s’ils sont mal formulés, l’internaute ne trouvera pas de réponse à ses questions.

Les sous-titres sont des balises : les balises Hn. Elles servent aussi à améliorer le référencement naturel du site, pour lui permettre d’avoir une meilleure visibilité sur Google. Pour cela, il faut intégrer le mot-clé principal dans certains sous-titres. Pas dans tous, pour éviter une sur-optimisation SEO.

Les paragraphes

Un paragraphe doit correspondre à une idée et répondre en partie à la question posée par l’internaute. C’est pour cela qu’il est important de faire un plan avant de commencer la rédaction : structurer l’article de blog et organiser les idées.

Il faut y intégrer le champ lexical et le champs sémantique du mot-clé principal afin d’avoir un vocabulaire riche et varié, ce qui sera apprécié par les moteurs de recherche.

Terminer l’article de blog sur une bonne note

Un article de blog structuré est un article qui a une conclusion. Une vraie conclusion, pas seulement deux mots pour dire au revoir et merci.

Cependant, elle peut être brève. Pas besoin de revenir en détail sur les propos, puisqu’ils auront été mentionnés dans l’introduction et expliqués dans le corps du texte.

Mais il ne faut pas non plus laisser le lecteur sans rien. Dirige-le vers un autre article de votre blog pour qu’il puisse continuer sa lecture, ou intégrez un CTA : Call-To-Action, comme par exemple :

  • “abonnez-vous à ma newsletter” ;
  • “partagez l’article sur les réseaux-sociaux” ;
  • “contactez-moi si vous avez besoin de mes services”, etc.
Incitez le lecteur à passer à l'action

Bonus

Pour écrire sur le web, il y a de nombreux autres aspects à prendre en compte, que ce soit par rapport à l’expérience utilisateur ou l’optimisation SEO.

L’une des choses les plus importantes que le rédacteur web doit garder en tête, c’est d’aérer le texte. C’est très important pour faciliter la lecture.

De nombreux internautes naviguent sur les sites web avec un mobile. Il leur suffit d’une notification pour qu’ils arrêtent leur lecture. Il faut donc les captiver.

De plus, s’ils lisent sur un petit écran, il faut privilégier les phrases courtes et les petits paragraphes. Ainsi, le lecteur n’aura pas la désagréable impression de lire tout un bloc.

Il est également possible d’aérer le texte avec des images, des tableaux, des listes à puces ou des infographies.

Pour guider le lecteur dans sa lecture, il est conseillé de mettre certains mots en gras, les termes les plus importants.

Travailler le maillage interne est aussi très important. Pour cela, il suffit de placer dans le corps de l’article un ou plusieurs liens qui renvoient vers une autre page de votre site. De cette façon, le lecteur pourra aller de page en page facilement, ce qui fera diminuer le taux de rebond.

En résumé…

Tu sais maintenant comment structurer un article de blog avec la vraie méthode d’un rédacteur web SEO. Il y a de nombreux détails importants qu’il ne faut pas oublier. La rédaction n’est qu’une petite partie du travail.

Cette structure est à respecter sur tous les sites, que ce soit celui d’un blogueur, d’un e-commerce ou d’une entreprise. Sans cela, l’article ne pourra pas être visible sur Google, même s’il y a d’autres choses à prendre en compte, comme l’optimisation et la popularité.

Vous ne vous sentez pas capable de respecter toutes ces étapes à la lettre ? C’est normal : écrire sur le web, c’est un métier ! (tu n’es pas convaincu ? Alors vas lire cet article)

Alors, n’hésite pas à prendre contact avec moi pour tout besoin rédactionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *