Le blog

Comment collaborer efficacement avec un rédacteur web ?

Vous avez besoin de davantage de visibilité sur Google ? Vous souhaitez délaisser la création d’article de blog ? La meilleure solution pour cela est de collaborer avec un rédacteur web freelance. Si cela peut sembler évident et facile, il existe plusieurs règles à respecter pour que la collaboration se passe bien. Finalement, peu de clients qui ne sont pas familiers avec le monde digital ignorent comment collaborer efficacement avec un rédacteur web.

Une collaboration qui se passe mal n’est agréable ni pour le client ni pour le prestataire. C’est une perte de temps, une perte d’énergie et une perte financière. Pour éviter cette mésaventure, découvrez ces astuces pour travailler correctement avec un rédacteur web.

Comment trouver un bon rédacteur web ?

Il est vivement conseillé aux personnes qui ont un site internet de collaborer avec un rédacteur web. Ce professionnel de l’écriture numérique sait utiliser les mots pour séduire les internautes et Google. Grâce à lui, votre site sera professionnel, visité et vendeur. Mais comment trouver un bon rédacteur web ? Il s’agit d’un métier de plus en plus populaire dans lequel on retrouve de nombreux profils différents. Voici les conseils pour trouver le rédacteur dont vous avez besoin, notamment en : 

  • Utilisant les réseaux sociaux ;
  • Faire des recherches sur Google ;
  • Utiliser des plateformes ;
  • Mais avant tout, en faisant le point sur ses besoins. 

1- Trouver le bon rédacteur web en connaissant ses besoins

Comment trouver un rédacteur web qui sera efficace pour vous aider dans votre business si vous ne savez pas précisément à quoi il vous servira ? Avant de commencer à chercher un rédacteur web, il faut donc faire le point sur ses besoins.

Définir ses objectifs

Il s’agit ici de définir à la fois ses propres objectifs, puis les objectifs qu’aura le rédacteur de contenu.

Commencez par réfléchir aux objectifs professionnels que vous visez avec votre site. Voulez-vous : 

  • Accroître votre visibilité sur les moteurs de recherche ;
  • Rédiger du contenu vendeur ;
  • Fidéliser vos lecteurs…

Ensuite, pensez à ce à quoi va vous servir votre rédacteur : 

  • Rédiger des articles de blog ? 
  • Rédiger des fiches produit ?
  • Rédiger des pages service ?
  • Améliorer du contenu existant ?
  • Écrire un ebook ou un livre blanc ?
  • Devra-t-il préparer un calendrier éditorial ?

C’est important de penser à tout ça car certains rédacteurs sont spécialisés dans un type de rédaction précis. Pour ma part, en tant que rédacteur web freelance, je suis plus à l’aise pour écrire des articles de blog et des fiches produits. En revanche, les ebooks et les pages services sont moins dans mes cordes.

Enfin, vous pouvez réfléchir aux autres compétences que peut avoir votre rédacteur. Voulez-vous qu’il maîtrise également le copywriting, la création du contenu sur les réseaux sociaux ou encore le référencement naturel ? Là encore, on trouve tout type de profils.

Définir un budget

Collaborer avec un rédacteur web est un investissement. C’est-à-dire que vous allez devoir le payer pour qu’il améliore votre site, votre visibilité et votre taux de conversion. C’est donc une dépense que vous allez effectuer mais qui va vous rapporter des clients, donc du revenu. 

Néanmoins, il faut tout de même réfléchir à un budget que l’on peut consacrer à cet investissement. Mais se pose alors une question intéressante : combien coûte un rédacteur web ? Tout dépend de plusieurs critères : 

  • Son niveau d’expérience ;
  • Ses spécialités ;
  • Les missions qu’il doit effectuer…

Pour ma part, je peux facturer un minimum de 300 € pour de la rédaction d’articles de blog. Mais il n’y aura qu’un ou deux articles par mois, et des articles relativement courts, ce qui rendra le travail peu efficace. Pour que la rédaction de contenu porte ses fruits, il faut miser sur au moins 4 articles par mois, ce qui revient à un minimum de 650 € mensuel pour moi. Découvrez les avantages d’avoir un blog.

Néanmoins, je propose des prestations annexes comme : 

Ces prestations sont complémentaires et ajoutent de la valeur à la rédaction de contenu. Elles permettent au site d’être encore de meilleure qualité afin de satisfaire les internautes et Google. Mais certains de ces travaux nécessitent au client un certain budget.

Par ailleurs, je propose également un coaching SEO et un coaching e-commerce

Pour résumer, il est important de faire le point sur son budget avant de trouver un rédacteur web. Si vous avez peu de moyens, il ne faudra pas trop lui en demander, ou bien vous tourner vers un rédacteur web bas de gamme.

2- Reconnaître les qualités d'un bon rédacteur web

Si vous hésitez entre plusieurs profils, vous devez mener votre petite enquête pour trouver lequel possède le plus de qualités d’un bon rédacteur web.

Voici les principales qualités d’un rédacteur web : 

  • Curiosité ;
  • Réaction ;
  • Bonne orthographe ;
  • Autonomie ;
  • Organisation…

Outre ses qualités humaines, il existe d’autres compétences qu’un rédacteur professionnel doit avoir. Il doit évidemment maîtriser les règles de rédaction pour le web : la pyramide inversée, le maillage interne, le plan de l’article ou encore des bases de référencement naturel.

Selon vos besoins, le rédacteur web que vous recherchez peut avoir d’autres qualités. Par exemple, être capable de proposer une étude de mots clés et un calendrier éditorial. Ou bien encore savoir analyser les statistiques de votre site afin de pouvoir améliorer certains contenus existants. Enfin, vous pouvez avoir besoin d’un rédacteur web qui maîtrise un domaine d’activité précis, comme le droit ou la santé.

3- Où trouver le bon rédacteur web ?

Il existe de nombreux endroits où il est possible de trouver un rédacteur web.

Les réseaux sociaux

Un bon nombre de rédacteurs web freelances sont présents sur les réseaux sociaux. LinkedIn et Instagram sont les réseaux les plus courants, mais n’oubliez pas Facebook et Twitter, voire également Tik-Tok. Les rédacteurs web créent du contenu sur les réseaux sociaux afin d’attirer leur client idéal. Ces plateformes sont également l’occasion de pouvoir mieux connaître la personnalité du professionnel. Son image de marque peut facilement se sentir à travers le visuel de ses publications. Également, les stories présentes sur Instagram permettent de connaître les coulisses de son activité, sa façon de travailler.

Pensez également à YouTube, qui n’est pas un réseau social à proprement parler mais qui permet également de trouver de bons rédacteurs web.

Les plateformes

Malt et Fiver (anciennement 5euros.com) sont les plateformes de freelancing les plus connues en France. Les freelance, donc notamment les rédacteurs web, créent un compte et mettent en avant leur compétences. Il peut également y avoir des avis clients. Si vous avez besoin d’un rédacteur web, vous trouverez de nombreux profils sur ces plateformes et vous aurez largement le choix.

Textbroker

Il s’agit d’une plateforme de rédaction. De jeunes rédacteurs web qui sont, pour certains, encore en formation, sont inscrits sur Textbroker pour s’entraîner. L’avantage pour le client est d’avoir des textes rapidement et peu chers. Néanmoins, il risque d’être de mauvaise qualité étant donné qu’il a été écrit par des personnes qui ont encore peu d’expérience. Textbroker est donc une solution si vous avez besoin de rédaction web mais très peu de moyens.

Google

Il est possible de trouver des rédacteurs web directement sur Google. En effet, certains rédacteurs freelances possèdent leur propre site. C’est d’ailleurs le cas pour moi. Mon blog me servait au départ à apprendre à utiliser WordPress et à m’entraîner à écrire des articles de blog. Aujourd’hui, je suis référencé sur « rédacteur web Clermont-Ferrand » et je peux être trouvé par des entreprises de ma région qui ont besoin de mes services. 

Par ailleurs, lire le site d’un rédacteur web permet de connaître sa façon d’écrire, son style d’écriture, vérifier qu’il maîtrise l’orthographe et la ponctuation. Vous connaîtrez également ses valeurs, vous saurez si elles correspondent aux autres. À travers sa page à propos, vous connaîtrez sa personnalité et vous pourrez savoir s’il est spécialisé dans un domaine précis ou s’il est polyvalent. Vous pourrez également savoir s’il a suivi une formation en rédaction web, s’il a d’autres diplômes et s’il a passé le certificat Voltaire. Enfin, le site internet d’un rédacteur web est l’occasion, dans certains cas, de connaître ses tarifs et de lire des témoignages.

4- Étudier les profils

Il est plutôt conseillé de retenir plusieurs profils et de les contacter individuellement. Vous pouvez proposer un appel téléphonique ou une visio afin de pouvoir discuter avec eux. Un échange en direct sera plus efficace que de simples messages car vous ferez plus facilement connaissance avec la personne.

Grâce à cette conversation, vous en saurez beaucoup plus sur le rédacteur. Vous saurez par exemple s’il est forces de proposition, s’il semble à l’aise et maîtrise ce qu’il dit. Vous pouvez aussi connaître sa façon d’être, s’il est plutôt calme ou énergique. Retenez un rédacteur web qui vous ressemble, avec qui vous prenez plaisir à discuter. La collaboration sera plus agréable pour chacun d’entre vous.

Finalement, trouver un rédacteur web n’est pas compliqué car il y a beaucoup de moyens d’y parvenir : Google, les réseaux sociaux, les plateformes de freelance, le bouche à oreille… néanmoins, il est beaucoup plus difficile de trouver le bon rédacteur web, celui qui correspond à vos attentes, celui avec qui vous prendrez plaire à collaborer et celui en qui vous pouvez avoir confiance. Pour cela, il faut surtout connaître l’humain qui se cache derrière le rédacteur. Ne devenez pas forcément ami avec lui, mais il doit y avoir une bonne entente, une connexion entre vous. Vous connaissez quelqu’un qui collabore avec un bon rédacteur web ? Ce n’est pas pour autant que vous avez besoin de ce même rédacteur. Vous avez peut-être des besoins différents. Prenez le temps nécessaire pour effectuer une bonne recherche pour réfléchir sans pression.

Pour ma part, je suis rédacteur web et consultant ainsi depuis 2020. Mais je ne fais pas que de la rédaction. Je mets en place une stratégie de référencement naturel pour qu’un site puisse gagner en visibilité sur Google. Pour cela, je commence par analyser les statistiques d’un site, puis effectue généralement une étude de mots clés. Suite à cela je peux enfin commencer la rédaction de contenu.

Je prendrai plaisir à discuter avec vous lors d’un appel découverte afin d’écouter votre projet et de connaître vos besoins. Vous pouvez aussi me contacter par mail à [email protected] ou directement par téléphone au 06 01 19 83 63

Apprendre le SEO : 13 étapes pour tout comprendre

Le référencement naturel, ou Search Engine Optimization (SEO) pour les intimes, est l’une des compétences les plus recherchées dans le web. Recherchée par les prestataires de services (rédacteurs web, créateurs de site…) et par les entreprises de tout genre qui ont besoin de booster leur visibilité

Tu es débutant dans ce sujet et souhaite apprendre le SEO rapidement ? Pourtant, le référencement naturel te fait peur et tu penses ne jamais être capable de tout mémoriser ?

J’aime dire que le référencement naturel, c’est comme passer le permis. Quand on ne connaît pas le code et qu’on a jamais touché un volant de sa vie, ça semble impressionnant et hors de notre portée. Mais on se rend compte après que finalement, ce n’était pas sorcier. Comme le code de la route, le SEO est relativement simple dans le sens où c’est de la logique. C’est vrai qu’il y a des termes spécifiques, des techniques à connaître et des outils à savoir utiliser, mais les bases ne sont pas si complexes qu’on pourrait le penser au premier abord.

Tu vas pouvoir apprendre le SEO ici en quelques minutes et connaître les bases du référencement naturel. Et si tu souhaites aller plus loin, je te propose un coaching SEO ou un coaching e-commerce si jamais tu as une boutique en ligne que tu voudrais développer davantage.

1- Apprendre le SEO en comprenant ce que c'est

Difficile d’apprendre quelque chose sans savoir de quoi il s’agit. C’est ce que ma mère me disait toujours quand j’étais petit et que j’apprenais mes leçons : « n’apprends pas bêtement, tu dois comprendre ce que tu apprends. »

Le référencement naturel (SEO) est le contraire du référencement payant (SEA). L’objectif est de placer un site dans les premiers résultats de Google afin d’être visible par un grand nombre de personnes chaque jour. Pour y parvenir, le site doit répondre du mieux possible aux différents critères de l’algorithme de Google ; il y aurait environ 250 éléments pris en compte par Google pour référencer un site.

Si Google est aussi stricte quant au classement des sites sur son bouton de recherche, c’est parce qu’il veut en fait prendre soin de nous. Il veut proposer à ses utilisateurs des résultats pertinents qui vont répondre aux questions ou à la problématique posée. Son objectif est que des internautes soient satisfaits de Google et qu’il n’aille pas chez un concurrent. Jusqu’à maintenant, l’objectif est atteint car, en France, 91 % des internautes utilisent Google.

Google met donc en avant des sites qui vont aider l’internaute.

➡ Les sites qui sont bien référencés sont donc très détaillés et apportent de l’information, une réelle valeur au lecteur. Naviguer sur ces sites est agréable grâce à une excellente vitesse de chargement et un affichage sur mobile plus que correct.

Le SEO, c’est ça : mettre en place une stratégie pour que le site plaise à Google afin d’être mis en avant et de passer devant ses concurrents.

Exemple illustrant un résultat naturel sur Google et deux résultats payants, ayant eu recours au SEA

2- Les différentes façons d'apprendre le SEO

Il y a de multiples façons d’apprendre le référencement naturel. Les trois grandes familles de possibilités sont : 

  • La formation SEO ;
  • Le coaching SEO ;
  • Être autodidacte.

Apprendre le SEO avec une formation en ligne

La formation SEO est sans doute le moyen le plus rapide d’apprendre le référencement naturel. Elle permet : 

  • d’avoir des cours bien construits, 
  • des exercices corrigés, des coachings de groupe ou individuels avec le formateur ou son équipe, 
  • de profiter de l’expérience du formateur,
  • d’échanger avec les autres élèves pour commencer à construire son réseau,
  • de faire ses premières erreurs sans que ce soit un problème…

Généralement, une formation de référencement naturel est en ligne. Cela aide donc à s’organiser pour travailler chez-soi et allier vie professionnelle et personnelle. Elle peut aussi être suivie tout en conservant son travail de salarié. 

Il existe de nombreuses formations en ligne SEO. Pour la choisir, il est conseillé de prendre en compte l’expérience du formateur, les avis clients, et de regarder de quoi sont composés les modules.

Voici les principales formations e-learning SEO : 

  • Rédacteur +++ de Matthieu Verne. Cette formation est destinée aux rédacteurs web qui souhaitent apprendre le SEO et développer leurs compétences. Matthieu propose d’autres formations, notamment une centrée également sur le SEO, destinée aux non-rédacteurs. Voici mon avis sur la formation rédacteur +++
  • FormaSEO, proposée par Olivier Andrieu. Il est l’un des premiers en France à avoir travaillé sur le référencement naturel. Autant dire qu’il connaît le SEO comme le fond de sa poche gauche arrière ! 
  • LiveMentor, une entreprise connue dans le milieu du web. Leur formation est complète et destinée aux débutants. Deux formules sont possibles. La seule différence est le nombre de coachings privés. 
  • Formation SEO domaines expirés, de Jérôme Pasquelin. Une formation qui se différencie des autres puisqu’elle explique comment créer un site bien référencé en reprenant un nom de domaine expiré. C’est-à-dire un nom de site qui a déjà existé, que Google connaît. C’est une formation SEO qui se destine essentiellement aux créateurs de sites qui maîtrisent déjà les bases du référencement naturel. 
Diplôme de la formation SEO Rédacteur +++ qui m'a permis d'apprendre le SEO

Apprendre le SEO avec un coaching

Le coaching est différent d’une formation dans la mesure où il est individuel, ou par groupe de quelques personnes. Il n’y a pas de cours pour apprendre dans son coin : tout se déroule en visio avec le coach SEO. L’avantage, c’est que cela permet d’avoir une vraie conversation, de pouvoir poser des questions et de recevoir un apprentissage personnalisé. Le coaching SEO est également moins cher qu’une formation en référencement naturel. 

Le coaching est un accompagnement SEO permettant d’être guidé de manière pédagogique sur les bonnes pratiques du référencement naturel.

Pour ma part, je propose également un coaching ecommerce. L’objectif est d’aider les créateurs à vivre de leur boutique en ligne. J’analyse leur site en direct avec eux et leur donne des conseils pour qu’ils puissent améliorer le référencement de leur site par eux-même. L’objectif est de booster leur commerce électronique pour passer un palier, vivre de leur activité et pouvoir déléguer pour continuer de grandir.

Avis client de mon coaching SEO

Apprendre le SEO en étant autodidacte

Blogs, vidéos, podcast, livres, ebooks, conférences… Les moyens d’apprendre le SEO en autodidacte sont nombreux. Ils sont généralement gratuits ou peu chers, ce qui est parfait pour les personnes qui ne peuvent pas investir dans une formation ou dans un coaching SEO. 

Les livres

Voici les principaux livres pour apprendre le référencement naturel : 

Il existe également un nombre impressionnant d’ebooks et de livres blancs gratuits qui parlent de près ou de loin du référencement naturel.

Les blogs

Lire des articles de blog peut grandement aider à apprendre des choses sur le SEO. De nombreux sites de qualité parlent régulièrement du sujet, comme : 

  • Abondance, toujours d’Olivier Andrieu. Son blog traite essentiellement de l’actualité chez Google et des mises à jour SEO.
  • ReferenSEO, de Matthieu Verne. Son blog s’adresse particulièrement aux rédacteurs web qui souhaitent apprendre le SEO.
  • Webmarketing&Com, un blog populaire qui parle de nombreux sujets, dont le référencement naturel.

YouTube

Si tu préfères les vidéos, YouTube te sera d’une grande aide pour ton apprentissage. Voici les meilleurs chaîne YouTube et vidéos pour apprendre le référencement

Et plein d’autres…

Les podcasts

Envie d’apprendre le SEO tout en conduisant, cuisinant ou en voulant reposer les yeux ? Les podcasts sont là pour ça, et là encore, ils sont nombreux : 

Les événements

Se rendre à des événements permet de discuter avec d’autres personnes, dont certaines peuvent travailler dans le SEO, tu pourras ainsi acquérir quelques conseils tout en renforçant ton réseau professionnel

De nombreux événements, généralement gratuits, se tiennent régulièrement dans toutes les grandes villes de France. D’ailleurs, certains de ces événements abordent directement le sujet du SEO. 

La meilleure façon de trouver des événements près de chez soi est de se rendre sur le site Eventbrite.

Apprendre le référencement : les bases à connaître

Tu as peut-être décidé de suivre une formation SEO ou un coaching, ou bien de tout apprendre toi-même. Quoi qu’il en soit, les informations qui vont suivre vont te permettre de connaître les bases du référencement naturel sur Google et d’être plus à l’aise lors de ton apprentissage.

3- Les piliers du SEO

Le référencement naturel a 4 piliers : 

  • La technique, 
  • Le contenu ;
  • La popularité ;
  • La stratégie. 

Ce sont sur ces 4 points que repose le bon référencement d’un site web. 

Imagine une chaise. Elle a 4 pieds. S’il en manque un, elle sera bancale et peu confortable : son utilisation ne sera pas agréable et nous ne pourrions pas la recommander à nos proches. Le référencement d’un site, c’est pareil. S’il manque un pied, ce ne sera pas un site de qualité. Ni Google, ni les internautes ne pourront recommander le site aux autres. Il est donc important de bien travailler les 4 piliers du référencement naturel.

Le SEO est comme une chaise car les deux reposent sur 4 pieds.

Lorsque l’on veut apprendre le SEO, il est possible de s’orienter vers un ou plusieurs piliers. Par exemple, le créateur de site va se concentrer sur la technique tandis que le rédacteur web sera plutôt concerné par le contenu. 

Sans entrer dans les détails, voici une brève explication des 4 piliers du SEO : 

  • Technique : Avoir un temps de chargement rapide, un affichage correct sur mobile, des URLs bien construites et faciles à lire par le robot de Google…
  • Contenu : Un texte détaillé, avec du vocabulaire varié et pertinent, agréable à lire et qui apporte toutes les réponses aux questions de l’internaute.
  • Popularité : Avoir un site populaire sur le web, qui soit cité dans d’autres sites de la même thématique. Cela fait comprendre à Google que le site est une référence dans son domaine. Pour cela, il faut avoir des backlinks de qualité. 
  • Stratégie : Les backlinks de qualité, justement, peuvent s’obtenir en mettant en place une bonne stratégie de netlinking. Il existe également la stratégie de mots-clés : que doivent taper les internautes sur Google pour trouver votre site ? Ce mot-clé doit avoir un volume de recherche le plus élevé possible tout en étant un minimum concurrentiel. 

4- Les bases techniques

L’optimisation technique est sans doute la partie la plus complexe à maîtriser en référencement naturel. Seuls les créateurs de site doivent complétement connaître cette partie car ça se joue surtout lors de la création du site. En fait, il faut savoir construire un site qui sera scanné correctement et facilement par le robot. La technique concerne également l’affichage du site, notamment sur mobile

Voici les principaux éléments qui font partie du pilier Technique : 

  • L’indexation : le site et ses pages doivent se trouver dans l’index de Google pour pouvoir être référencées. 
  • Les redirections : une page qui n’existe plus doit être redirigée vers une page existante. Cela évite à l’internaute d’être sur une page avec une erreur 404, et à Google de prendre du temps à regarder une page sur laquelle il n’y a plus rien.
  • La sécurité en mettant le site en https ;
  • Responsive, c’est à dire un site adapté aux mobiles de toute sorte ;
  • Le balisage HTML, permettant à Google de scanner le contenu d’une page web. Nous parlons là de Title, balises Hn, balises alt pour lire une image…
  • Améliorer la vitesse de chargement du site en installant un plugin de mise en cache et en publiant des images légères. 

5- Trouver des mots-clés

Il est important de trouver des mots-clés. Une page du site = 1 mot-clé principal. Il correspond au terme que doivent taper les gens sur le moteur de recherche pour trouver votre site ou votre page. 

Pour définir ce terme, il est conseillé de faire une étude de mots-clés. C’est un travail stratégique assez complexe qui peut s’apprendre en suivant une formation ou un coaching. Pourtant, la théorie est simple : trouver un terme qui soit recherché par les internautes, mais qui soit peu concurrentiel. 

Pour connaître le volume de recherche d’un terme, les professionnels du SEO utilisent des logiciels payants qui donnent des informations précises. Tu peux néanmoins utiliser des outils gratuits comme Keyword Surfer. Les versions gratuites d’Ubersuggest ou de Ranxplorer, logiciel français, peuvent également aider.

Cependant, pour faire un travail de qualité, je te conseille d’apprendre à faire une étude de mots-clés ou de déléguer cette partie du travail. 

Utiliser Ranxplorer, logiciel français, pour trouver des mots-clés et analyser les sites des concurrents

6- La rédaction de contenus

Savoir écrire sur un site est une étape clé dans l’apprentissage du SEO. Le contenu est sans doute le pilier le plus important car sans texte à lire, l’internaute qui arrive sur votre site ressort aussitôt. Pour rappel, il a besoin de réponses à ses questions ou de solutions à ses problèmes. Même si des images ou une vidéo peuvent suffire à l’aider, ce n’est pas le cas d’un point de vue de Google. Son robot a besoin de mots pour comprendre de quoi parle la page web. Il utilise les termes utilisés dans le contenu pour effectuer son classement. 

Prenons un exemple simple avec une page web fictive intitulée : Voiture hybride. Si les termes “Acheter”, “Location” “Prix” et “Commerce” se trouvent dans le contenu, Google comprendra que tu souhaites plutôt te positionner sur Acheter une voiture hybride. Tandis que si les termes “électricité”, “autonomie”, “marques” sont présents, Google comprendra qu’il s’agit plutôt de contenu informationnel, qui ne vise pas à vendre quelque chose mais à répondre à une question du type Comment choisir une voiture hybride

Les mots que l’on utilise dans la rédaction sont donc cruciaux. De même, s’il en manque certains, cela pourrait déplaire à Google. Je donne souvent l’exemple suivant : 

➡ Si tu parles du désert du Sahara sans faire mention des mots “sable”, “chaleur” ou “Afrique”, Google comprendra que tu n’as pas complètement fait le tour du sujet. Il mettra donc en avant des sites qui, eux, ont placé ces mots dans leur texte car il les trouvera plus pertinents. 

La conclusion, c’est qu’il faut utiliser un maximum de mots qui sont liés au mot-clé principal. Pour cela, un logiciel existe : 1.fr, mais il est payant. En version gratuite, tu n’auras que quelques termes au lieu d’une liste complète. Tu peux aussi lire les contenus des concurrents placés en premier sur Google et relever tous les mots qu’ils utilisent.

7- Le netlinking

Après la technique, la stratégie de mots-clés et le contenu, place au dernier pilier du SEO : la popularité, grâce au netlinking. 

Il est parfois compliqué de bien se positionner naturellement sur Google sur certains mots-clés, à cause de la concurrence élevée. 

Prenons l’exemple de “collier pour chien”. Un e-commerce qui en vend pourrait être tenté de vouloir référencer sa page catégorie sur ce terme. Mais la concurrence va rendre la chose difficile 👇

Apprendre le SEO en connaissant l'importance des backlinks

Nous voyons ici les sites les mieux référencés sur ce mot-clé, et constatons sans mal qu’il s’agit de très gros sites : Zooplus, Zoomalia, Amazon… Difficile donc à concurrencer. 

Mais pourquoi ? Parce qu’ils sont populaires. 

Tout le monde les connaît, et justement. C’est ça qui les aide, parce que tout le monde les mentionne sur leur site. Un blogueur dans le milieu animalier peut sans mal recommander à ses lecteurs de se rendre sur l’un de ces sites pour acheter des produits. Il met donc des phrases du type : 

➡ “Rendez-vous sur Zooplus pour acheter les colliers de votre toutou !”

ou encore

➡ “Cliquez ici pour commander les meilleurs colliers français à prix bas !”.

Tu vois les liens qui sont insérés dans ces deux phrases ? Ce sont des backlinks. C’est-à-dire un lien sortant : un lien qui fait sortir l’internaute de mon site pour l’emmener vers un autre site. Pour Zooplus, c’est avantageux car : 

  • cela apporte du trafic sur leur site ; 
  • cela fait comprendre à Google que leur site est connu et pertinent, puisque je le recommande à mes lecteurs. Le moteur de recherche va donc voir leur site d’un bon œil et lui donner une bonne note de popularité. Plus la note d’un site est élevée, meilleures sont ses chances d’être bien référencé. 

Voici l’intérêt des backlinks. Pour en avoir, il faut notamment proposer des articles invités. Découvre les détails ici

8- Analyser les résultats

Une fois la page web publiée, le travail ne s’arrête pas. Il faut désormais analyser les résultats. C’est ce que j’appelle le bilan mensuel. Comme le nom l’indique, analyser les résultats SEO de son site une fois par mois est suffisant. 

L’objectif, c’est de savoir si la page gagne des places sur Google, si les internautes cliquent dessus et si la page converti. 

Il est possible d’analyser les résultats grâce à plusieurs logiciels, dont 2 qui sont gratuits : 

  • Google Analytics
  • Google Search Console.

Le premier va t’indiquer le comportement des internaute sur ton site : 

  • Le temps moyen qu’ils passent ; 
  • Les pages qui sont les plus souvent visitées ;
  • La façon dont ils arrivent sur le site (SEO, réseaux sociaux, mails, publicité Google…) ;
  • Leur support (mobile ou desktop)…

Le second est centré sur les performances de ton site sur Google : 

  • La position de ton site sur tous les mots-clés sur lesquels il apparaît ;
  • Le nombre d’impressions ;
  • Le nombre de clics.

Il aide aussi à indexer une page, si jamais son indexation naturelle prend du temps. 

➡ En bref, analyser les résultats SEO de son site permet de connaître la progression de faire des modifications si nécessaire. 

Suivi de position avec Ranks

Voici le suivi de position d’un mot-clé du site de mon client. Avant l’optimisation de l’article concerné, celui-ci se plaçait près de la 80e position sur Google. Après optimisation, la page web a rapidement grimpé autour de la 30e place.

9- Apprendre à utiliser des logiciels

J’ai déjà cité plusieurs logiciels qui sont utiles quand on fait du SEO, mais il en existe beaucoup d’autres. 

Ton cerveau est le plus important car le référencement naturel nécessite pas mal de réflexion. Mais les logiciels peuvent nous faire gagner du temps et nous aider à prendre la bonne décision. 

Je ne vais pas faire un long discours ici, je l’ai déjà fait dans cet article

En parlant de logiciels et d’outils, tu vas peut-être penser à Yoast SEO. C’est un plugin populaire sur WordPress. Comme le nom l’indique, il aide à optimiser le contenu de son site. Je comprends la popularité de Yoast, mais il convient essentiellement aux débutants en SEO. En effet, une fois que l’on a appris le référencement naturel, ses recommandations ne sont plus très intéressantes puisque l’on sait ce que nous avons à faire. J’entre dans les détails en donnant mon avis sur Yoast SEO

10- Utiliser l’IA à bon escient

Je ne suis pas un spécialiste de ChatGPT et des autres logiciels d’intelligence artificielle. Lorsque j’ai commencé dans la rédaction web et le SEO, l’IA n’existait pas vraiment, en tout cas nous ne l’utilisions pas. Aujourd’hui, je ne ressens pas le besoin de m’en servir. 

Pour le référencement naturel, l’IA a des avantages, mais surtout des inconvénients.

➡ Ses textes n’ont aucune saveur, ne jouent pas avec les émotions, ne sont pas plaisants à lire. Ce n’est pas idéal pour convertir le lecteur en client.

➡ Ses sources ne sont pas toujours fiables.

➡ Il faut savoir écrire des prompts de très bonne qualité pour obtenir ce que l’on souhaite, ce qui n’est pas forcément simple.

➡ Les résultats qu’il propose ne sont pas toujours à la hauteur de nos attentes.

➡ Insérer des mots importants pour renforcer le champ sémantique, mais que tu ne parviens pas à placer naturellement dans le texte. 

➡ Proposer un plan d’article.

➡ Réaliser une liste à puces ou un tableau.

➡ Reformuler un paragraphe pour éviter le contenu dupliqué. (Penser tout de même à ajouter une touche perso au texte livré par l’IA pour que le contenu corresponde à ta façon d’écrire, comporte le ton que tu souhaites avoir et soit tout simplement plus authentique.)

11- Apprendre le SEO en faisant de la veille

Il est toujours possible d’apprendre le SEO, même en étant déjà expert. Le SEO évolue toujours ! Savais-tu que Google modifie son algorithme en moyenne 500 à 600 fois par an ? Généralement, ces mises à jour ne sont pas visibles et personne, ni-même Google, n’en parle. Cependant, certaines sont importantes et peuvent modifier certaines choses en référencement naturel. Découvre l’histoire de Google et ses principaux algorithmes dans cet article de Blogueur Pro que j’ai moi-même écrit !

Faire de la veille SEO permet tout simplement de se tenir au courant des dernières nouveautés du côté de notre moteur de recherche préféré. 

Voici les principaux sites à lire au moins une fois par semaine pour faire de la veille SEO : 

Si tu n’es pas à l’aise avec l’anglais, copie-colle les textes dans Google traduction 😉

Ne pas faire de veille peut être dangereux car tu risques de passer à côté de nouveautés importantes et de faire du travail désormais has been sans le savoir !

12- Étudier les concurrents

L’objectif, quand on fait du SEO, c’est d’être mieux positionné que les concurrents. Il y a donc une chose très importante à faire : étudier ce qu’ils font. 

Analyser la concurrence est un travail stratégique. Vas voir leur blog pour prendre connaissance des sujets qu’ils ont abordé. Si possible, notes les sujets des articles qui sont les plus commentés et les plus partagés. Ce sont des sujets qui plaisent et que tu dois également traiter ! 

Lorsque tu rédiges un article, regardez également ce qu’ont fait les concurrents. Rends visite aux 10 premiers résultats et notes tout :

  • le nombre de mots ; 
  • le nombre d’images et de vidéos ; 
  • la présence ou non de tableaux…

Tu dois tout simplement faire mieux que ce qui existe déjà. C’est-à-dire : + de détails, + d’explications, + d’éléments qui donnent de la valeur ajoutée à ton contenu

13- Demander un brief au client

Ce conseil pour apprendre le SEO ne s’adresse qu’aux prestataires de service qui font du référencement pour leurs clients. Il faut leur demander un brief. Certains clients, notamment des agences, te livreront le brief par eux-même, mais d’autres ne savent même pas de quoi il s’agit. 

En SEO, un brief (ou briefing) sert à donner les consignes. C’est notamment très courant en rédaction web. Faut-il tutoyer ou vouvoyer ? Quel appel à l’action faut-il placer ? Le client souhaite-t-il de nombreuses images ? A-t-il des demandes spécifiques ? 

Le brief permet au prestataire de délivrer un travail qui répond aux besoins et aux envies du client. En bref, c’est un document qui aide à faire un travail de qualité qui sera apprécié par le client. 

Si tu fais de la rédaction web SEO, tu dois penser à demander un briefing à ton client. 

14- Apprendre le référencement naturel en pratiquant

C’est bien d’apprendre le SEO, mais il faut aussi s’entraîner. Tu ne peux pas annoncer fièrement que tu maîtrises le SEO en sortant d’une formation ou d’un coaching. Il faut pratiquer pour appliquer en milieu hostile ce que tu as appris. 

Pour cela, il est conseillé de créer un site ou un blog qui permette de mettre en application les savoirs acquis. Tu vas pouvoir t’entraîner à : 

  • faire une étude de mots-clés, 
  • rédiger en respectant la bonne structure html, 
  • faire un Title optimisé et une méta description efficace,
  • analyser les backlinks d’un site ;
  • utiliser les logiciels SEO…

Tu feras peut-être encore quelques erreurs, ou bien tu seras très long à faire quelque chose qui était rapide lors de la formation. C’est normal. Mieux vaut les faire dans un contexte personnel plutôt qu’avec un client qui te paie et qui risque d’être déçu. 

Pourquoi apprendre le SEO…

Quand on a un site

Apprendre le SEO quand on est à la tête d’une entreprise qui a un site est extrêmement intéressant. Cela te permettra d’être autonome sur le référencement de votre site d’entreprise. C’est particulièrement intéressant si tu n’as pas un gros budget et que tu ne peux pas déléguer à un expert du SEO.

Investir, même un peu, dans le SEO te sera bénéfique. Connaissais-tu ces statistiques (source) ?

  • Entre 70 et 80% des internautes ignorent les publicités sur Google, faisant uniquement confiance aux résultats naturels ;
  • Les 4 premiers résultats sur Google obtiennent 67% des clics totaux.
  • 75% des internautes ne cliquent jamais sur un résultat placé sur la deuxième page de Google ou plus. En clair, ils ne cliquent que sur la première page, c’est-à-dire les 10 premiers résultats.
  • 88% des internautes qui effectuent une recherche locale sur leur mobile visitent dans la semaine une entreprise trouvée sur Google. 

Quand on est freelance

Tu es rédacteur web ou développeur web ? Le SEO peut très bien être une nouvelle arme que tu utilises pour avoir davantage de clients et améliorer tes revenus. En conjuguant tes compétences avec le référencement naturel, tu as une plus grosse valeur. Tu peux proposer un travail plus complet et plus performant. Tu as des arguments supplémentaires pour convaincre tes prospects. Bref, tu deviens plus polyvalent, et c’est tout bénéf’ pour toi ! 

Découvre ici en détail pourquoi se former au SEO quand on est rédacteur web 🔥

Comme tu peux le voir, il y a de nombreux moyens d’apprendre le référencement naturel et tous ses secrets. Entre les formations, le coaching et l’autodidacte, l’apprentissage du SEO n’est pas si inaccessible. 

  • Une formation si tu veux prendre ton temps et bien entrer dans les détails, mais il faut avoir les moyens ; 
  • Un coaching pour apprendre plus rapidement, mais survoler certaines choses ;
  • Être autodidacte si tu préfères être autonome, c’est gratuit mais plus long qu’une formation. 

Si tu ne sais pas comment apprendre le SEO par toi-même et que tu as peu de moyen, je peux te proposer mon coaching. J’ai une formule qui s’adresse aux boutiques en ligne, dont l’objectif est de les aider à gagner en visibilité sur Google ; et une formule qui s’adresse aux débutants SEO. 

 

Tu as des questions ? Tu es intéressé pour que je t’apprenne le référencement organique (autre nom du naturel) ? Alors tu peux me contacter par mail à [email protected]. Tu peux aussi me déléguer certaines tâches, si jamais tu ne veux finalement pas apprendre tous les points énumérés dans cet article. Rédaction, étude de mots-clés, audit, optimisation, netlinking… Les options sont variées : c’est selon tes besoins. Nous pouvons aussi les définir ensemble. Pour cela, je t’offre un état des lieux SEO

Développer son référencement naturel en tant qu’hypnothérapeute

Lorsqu’on est hypnothérapeute, pour pouvoir gagner sa vie comme il se doit, il est impératif d’avoir de l’audience sur internet car plus on est suivi, plus on est susceptible d’avoir un grand nombre de clients.

Comment puis-je augmenter ma clientèle en tant qu’hypnothérapeute en investissant sur le long terme ?

Pour augmenter sa clientèle en tant qu’hypnothérapeute, il est essentiel de mettre en place une stratégie de développement à long terme. Bien que l’acquisition rapide de clients soit relativement simple grâce au bouche-à-oreille, il est crucial de fidéliser sa patientèle et de mettre en œuvre des moyens durables et réguliers pour être facilement trouvé par les patients, en particulier lorsque l’on se lance dans une reconversion professionnelle dans le domaine du bien-être.

Trois méthodes seront abordées pour répondre à cette problématique : la création d’un site internet, l’amélioration du référencement local et l’utilisation de plateformes de prise de rendez-vous. Ces outils vous aideront à vous démarquer dans le secteur concurrentiel du bien-être et à multiplier le nombre de vos clients. 

La création d’un site internet est une étape essentielle pour développer son activité en tant qu’hypnothérapeute

Lorsque l’on cherche à attirer de nouveaux clients, la première étape à envisager est de développer son propre site internet.

Pourquoi créer un site ?

Un site web permet d’établir une présence à long terme, sans nécessiter des efforts constants pour produire du contenu. Cependant, posséder un site internet ne suffit pas. La concurrence est intense dans le domaine de l’hypnothérapie, avec de nombreux praticiens et thérapeutes offrant des services similaires. Il est donc crucial de suivre certaines règles pour être bien référencé sur les moteurs de recherche, en particulier Google, et ainsi apparaître dans les premiers résultats de recherche.

De nos jours, il est relativement facile de créer son propre site en utilisant des outils de gestion de contenu (CMS). Cependant, il est important de souligner que bien référencer un site reste complexe pour les non-professionnels. Il est donc recommandé de confier la création de son site à une agence web spécialisée dans le référencement SEO (Search Engine Optimization/Optimisation pour les moteurs de recherche), qui pourra également proposer l’hébergement du site si nécessaire. Cela ne vous empêchera pas d’avoir un contrôle sur la mise à jour du contenu.

Comment avoir un site optimisé ?

Comment optimiser son site pour développer son activité d'hypnothérapeute

Pour optimiser le référencement de votre site, il est essentiel de proposer un contenu de qualité comprenant des mots-clés pertinents, afin de figurer parmi les premiers résultats de recherche. Il est également important d’inclure des liens vers YouTube, car Google les reconnaît facilement. Enfin, l’ajout d’un blog sur votre site ne peut qu’être bénéfique. En effet, chaque mise à jour de votre site contribue à améliorer votre référencement naturel. L’insertion de liens dans vos articles de blog, renvoyant à des pages spécifiques de votre site, favorisera un maillage apprécié par Google et les autres moteurs de recherche, renforçant ainsi votre référencement.

Si vous souhaitez apprendre à tout faire vous-même, réservez un coaching 🔥

La vitesse d’affichage de vos pages est un aspect crucial à prendre en compte. Les utilisateurs d’internet ne sont généralement pas patients, et un temps de chargement trop long peut les décourager et les amener à quitter votre site, ce qui se traduirait par une perte de potentiel pour attirer de nouveaux patients.

Il est essentiel que votre site soit responsive, c’est-à-dire qu’il s’adapte également aux mobiles sans compromettre la présentation et en maintenant un temps de chargement rapide.

Il existe d’autres points à considérer pour garantir un bon référencement de votre site. Il est recommandé d’avoir une URL de connexion concise et explicite, une navigation optimisée en réduisant au maximum le nombre de clics nécessaires pour l’utilisateur, des visuels attrayants, y compris une photographie de vous. Investir un montant minimal au démarrage de votre site et dans son référencement ne peut qu’être bénéfique à court terme.

Découvrez ici pourquoi déléguer la rédaction web et le SEO 🔥

Utiliser le référencement local pour accroître la visibilité de votre cabinet d’hypnothérapie et attirer davantage de clients

Le référencement local est une composante du référencement naturel qui permet de positionner votre site d’hypnothérapie dans les résultats de recherche liés à votre activité dans une zone géographique spécifique.

En tant qu’hypnothérapeute, il est essentiel de travailler votre référencement local (SEO local) afin d’améliorer votre position dans les pages de résultats des moteurs de recherche, attirer davantage de visiteurs sur votre site web et toucher un plus grand nombre de clients potentiels.

Pour cela, votre site doit inclure des informations sur votre localisation (ville, adresse, quartier, etc.), ainsi que sur vos horaires d’ouverture. Une inscription de votre cabinet d’hypnothérapie sur Google My Business peut également s’avérer très utile. Google Maps est étroitement lié à Google My Business, et toutes les informations saisies dans cette dernière sont reprises dans Google Maps. Vous ne pouvez modifier ces informations qu’à partir de votre compte Google My Business. De plus, les informations saisies dans Google My Business ont un impact sur votre référencement local. Il est donc important de remplir votre fiche d’informations avec la même sémantique que celle utilisée sur votre site web.

L’utilisation de plates-formes de prise de rendez-vous médicaux est bénéfique pour les hypnothérapeutes

Ces dernières années, les plates-formes de prise de rendez-vous médicaux sont devenues indispensables pour faciliter la prise de rendez-vous avec les praticiens et trouver des professionnels de santé près de chez soi.

Prenons l’exemple de la plate-forme la plus connue, Doctolib : près d’un Français sur deux utilise régulièrement cette plate-forme pour prendre ses rendez-vous médicaux. Ainsi, il est devenu difficile pour un hypnothérapeute de ne pas utiliser une de ces plates-formes, qui représente un moyen simple d’augmenter le nombre de clients.

Les avantages de ces plates-formes sont nombreux pour les hypnothérapeutes, tels que la visibilité en ligne, le gain de temps dans la gestion des agendas, la réduction des appels téléphoniques reçus au cabinet, la possibilité de prendre des rendez-vous 24h/24 et 7j/7, même pendant les congés, les rappels automatiques des rendez-vous pour réduire les rendez-vous manqués, la collecte des avis des clients, ainsi que des informations détaillées sur la localisation et les spécialités du praticien.

Conclusion

En conclusion, notons que le référencement naturel est d’une importance capitale pour les hypnothérapeutes en vue d’avoir des clients. Cela permet d’accroître la visibilité d’un site internet et nécessite une attention particulière.

Coaching ecommerce : Devenez Visible et Rentable

Vous avez besoin d’avoir davantage de visiteurs sur votre site ? Vous souhaitez savoir comment les inciter à acheter un, voire plusieurs de vos produits ?

Mais en parallèle, vous n’avez pas encore les moyens de déléguer, ni-même de vous former. Dépenser 1000 €, même si ça va vous aider, n’est techniquement pas possible pour vous.

Alors vous essayez de vous débrouiller seul en lisant des infos, en regardant des vidéos, en testant des choses… Vous essayez, mais les résultats sont décevants, démotivants. Vous êtes donc peut-être obligé de prendre un autre emploi pour pouvoir vivre, et votre boutique devient petit à petit un passe-temps…

Grâce au coaching ecommerce, vous allez pouvoir retrouver espoir. Constater une progression encourageante, avoir des visites sur votre site et rapidement faire des ventes. Le tout sans avoir dépensé toute votre économie, sans y avoir passé des nuits entières.

Si je vous disais qu’en prenant quelques minutes pour améliorer des petits détails, votre e-commerce pourrait beaucoup mieux vendre ? Vous ne me croiriez pas, et pourtant !

↪ C’est ce que j’ai fait avec l’un de mes clients, un tapissier.  Depuis que j’ai optimisé son site, les visites sur la page “contact” a triplé. Son emploi du temps est désormais rempli pour, au moins, les 9 prochains mois. Il pense désormais à former une équipe, engager des employés et se développer dans toute la France. Chose qu’en 30 ans de métier, il n’a jamais pu faire.

Ce client s’appelle Pierre. Vous pourriez être comme Pierre. Peut-être que dans pas si longtemps que ça, je pourrais donner un autre exemple : le vôtre. Cela est possible grâce au coaching ecommerce personnalisé.

Comment ?

Une visio de 2h environ sera organisée. J’analyserai le site en direct, je dirais ce qui ne va pas et j’expliquerai comment vous pouvez améliorer certaines choses par vous-même.

Pourquoi ?

Vous permettre d’être autonome et de booster votre boutique (SEO, expérience utilisateur et conversion) sans que vous ayez besoin de trop dépenser. Vivez enfin de votre activité !

Quel prix ?

La séance de coaching coûte 189 €. Le paiement peut être fait en 2 fois. Une fois les changements faits, les résultats peuvent être très rapides.

➡ Vous pouvez aussi réserver ou poser des questions par mail à [email protected]

Avis client

Comment se déroule un coaching ecommerce ?

Le coaching ne prendra qu’une matinée ou une après-midi. Ce sera une visio qui durera environ 2 heures mais cette durée peut évoluer selon la personne et le e-commerce. 

Concrètement, comment se déroule un coaching ecommerce

Durant la visio, après un moment d’échange pour se présenter mutuellement, je commencerai par analyser le site en direct. Vous aurez ainsi le droit à un petit état des lieux. Tout d’abord, je regarderai le site comme si j’étais un client qui voulait acheter quelque chose. Je vous ferai part de mes remarques. Ensuite, j’irais plus en profondeur en utilisant quelques logiciels, permettant notamment de connaître les performances du site. Tout cela nous permettra de mieux connaître le site, de connaître ses points forts mais surtout ses faiblesses, et de savoir quoi modifier. 

Durant la 2ème partie du coaching, je vous expliquerai comment modifier vous-même certains détails de votre boutique en ligne. On parlera notamment des fiches produit, des pages catégories, de la page d’accueil et d’un potentiel blog

Bien-sûr, vous pourrez me poser toutes les questions qui vous viendraient à l’esprit. 

Une fois la visio terminée, le coaching n’est pas terminé pour autant. Je reste disponible à tout moment pour répondre à vos questions. Puis ça sera à vous de travailler pour mettre en application ce dont nous avons parlé. Certaines choses seront plus rapides à faire que d’autres, tout dépendra de la situation du site. Néanmoins, l’essentiel ne devrait pas prendre énormément de temps. Ce ne sera pas une grosse contrainte pour vous.

Pour résumer, voici les étapes du coaching ecommerce :

  1. Présentation ;
  2. Je regarde le site comme le ferait un potentiel acheteur ;
  3. Je regarde le site avec un logiciel SEO ;
  4. Je vous explique ce qui ne va pas sur votre commerce en ligne ;
  5. Je vous explique comment vous pouvez améliorer certaines choses par vous-même ;
  6. Vous faites les corrections de votre côté ;
  7. Je réponds à vos questions à tout moment ;
  8. Je regarde les statistiques régulièrement pour vous donner de nouvelles recommandations ;
  9. Votre e-commerce sera ensuite plus performant 🔥
Avis client coaching ecommerce

Quel est l’objectif d’un coaching e-commerce ?

Suivre un coaching ecommerce est sans doute la meilleure façon pour vous de développer votre boutique en ligne sans dépenser 3 mois de salaire.

L’objectif est que vous puissiez améliorer les performances de votre commerce en ligne (avoir plus de visites et conclure davantage de ventes) en y passant un minimum de temps et le moins cher possible. Je sais que de nombreux e-commerçants n’ont pas beaucoup de moyens, mais ont besoin de se faire aider. C’est pour cela que j’ai mis en place cette offre. 

Grâce à ce coaching, vous pouvez être autonome et gérer votre e-commerce. Grâce à ce que vous apprendrez, vous pourrez l’améliorer. Mais il ne sera pas encore parfait. Plus tard, grâce aux modifications que vous aurez faites, vous pourrez être en mesure de déléguer certaines choses pour passer encore à une étape supérieure.

Durant ce coaching, nous allons aborder les questions du référencement naturel. Comment être visible sur Google ? Comment attirer son client idéal grâce au moteur de recherche ? Comment générer du trafic tous les jours de l’année, de manière exponentielle ?

Nous traiterons aussi de l’expérience utilisateur et de l’aspect humain. Nous ferons en sorte que le site soit de qualité tout en étant à votre image. Qu’il vous permette d’avoir de nouveaux clients grâce au contenu pertinent, comme une FAQ et les fiches produits. Mais aussi grâce à une navigation agréable. 

Finalement, l’objectif de ce coaching ecommerce est d’apprendre à réussir sa boutique en ligne sans se ruiner et d’enfin devenir un e-commerçant qui vit pleinement de son activité.

Coach e-commerce : qui suis-je ?

Je m’appelle Corentin ✌

En 2020, je me suis formé à la rédaction web. Puis au SEO, en deuxième partie d’année. Je suis donc devenu… oui, rédacteur web SEO freelance !

J’ai notamment écrit cet article sur mon blog : le guide du e-commerce pour les nuls 🔥

Mon rôle est double :

  • rédiger du contenu pour les sites web, notamment des articles de blog ;
  • aider un site à être le plus haut possible sur Google, notamment en l’analysant et en le corrigeant.

Entre 2021 et 2023, j’étais dans une routine : les mêmes clients, les mêmes choses à faire. J’ai également réussi à me positionner premier sur Google sur « Rédacteur web Clermont-Ferrand », et voici comment j’ai fait.Je me consière comme étant polyvalent. J’ai tendance à accepter des projets sur tous les sujets, même ceux que je ne maîtrise pas. Cela m’oblige à faire des recherches et c’est passionnant d’apprendre régulièrement de nombreuses choses ! Néanmoins, j’ai des facilités pour ce qui concerne le tourisme et le bien-être (sport, santé, nutrition, produits de beauté, animaux… bref, tout ce qui permet d’être heureux !)

Au printemps 2023, alors que la nature reprend vie, je sens que j’ai, moi aussi, besoin d’une renaissance. J’aimerais passer à l’étape supérieure, diversifier mes prestations et aider un nouveau type de clients. C’est ainsi que j’ai pensé à devenir coach e-commerce.

Pourquoi un coaching e-commerce ?

Pourquoi ai-je décidé de mettre en place un coaching pour les e-commerces ?

Depuis mes débutants en tant que rédacteur web, je remarque une chose :

Les e-commerces ont des besoins. Certains gérants de commerces en ligne ne vivent pas de leur activité car leur site n’est pas au niveau. Mais ils n’ont pas de budget pour se faire aider.

J’ai longtemps réfléchi à une offre qui pourrait les aider, qui ne serait pas trop cher tout en étant rentable pour moi.

Et un beau jour, cette idée de coaching e-commerce m’est venue en tête. Bingo !

En 2 heures, le e-commerçant aura une vision de son site comme il n’en a jamais eu. Il connaîtra clairement ses faiblesses et saura les améliorer. Il pourra par lui-même travailler sur son site son investir davantage. En quelques jours, il pourra voir des résultats : voilà, sa boutique est véritablement lancée.

Ce coaching ecommerce est pour toi si...

  • Tu as un e-commerce (évident 😅) ;
  • Tu souhaites donner un coup de boost à ta boutique e-commerce ;
  • Tu souhaites fidéliser ta clientèle ;
  • Tu souhaites améliorer ta notoriété sur Google et devenir un leader dans ton domaine sur le web ;
  • Tu est prêt(e) à investir un peu de ton temps pour améliorer ta boutique ;
  • Tu n’as pas les moyens financiers de dépenser ne serait-ce que 500 € par mois ;
  • Tu gères ton e-commerce toi-même, seul ou avec une petite équipe.
  • Tu veux passer à l’action pour ne plus avoir besoin de passer à l’action 💪
  • Tu ne maîtrises pas bien le référencement naturel (SEO) ;
  • Tu te contentes de faire du Google Adwords (des publicités) mais ça ne donne pas grand chose…

Ce coaching ecommerce n'est PAS pour toi si...

  • Tu n’as pas de e-commerce (évidemment 😅)
  • Tu n’es pas prêt(e) à investir un peu de ton temps pour travailler toi-même sur ton site ;
  • Ton e-commerce fonctionne déjà bien : un coaching risque de ne pas être suffisant pour corriger les dernières faiblesses ;
  • Tu as des moyens financiers et peux déjà déléguer l’optimisation de ton site…

La meilleure manière de booster sa boutique en ligne

Faire appel à un coach e-commerce est sans doute le meilleur moyen de voir son site progresser rapidement sans se ruiner !

Tu vas apprendre :

  • à avoir un site plus agréable à visiter ;
  • à avoir un site qui a une meilleure présence sur Google ;
  • à rédiger des fiches produits convaincantes ;
  • à rédiger des pages catégories optimisées ;
  • à avoir un blog efficace ;
  • à être visible sur Google ;
  • à fidéliser tes clients ;
  • à convertir tes prospects en clients ;
  • à améliorer l’expérience utilisateur de ton site ;
  • à améliorer ton taux de conversion ;
  • à avoir de nouveaux clients…

Et les bénéfices pour toi ?

  • Pouvoir enfin vivre pleinement de ton commerce numérique ;
  • Pouvoir partir en vacances quand tu le souhaites sans avoir besoin de travailler : le SEO sera suffisant pour t’apporter chaque jour de nouveaux clients ;
  • Pouvoir être plus serein quand à ton avenir ;
  • Arrêter de faire du référencement payant (SEA) sans résultat ;
  • Pouvoir développer ton business, embaucher, lancer de nouvelles offres…

Le prix ? On est sur 189 €.  L’objectif est que ce soit abordable pour toi.

Certains résultats peuvent prendre effet très rapidement. Les ventes peuvent s’accélérer seulement quelques jours après avoir fait les changement adéquats. Le retour sur investissement du coaching e-commerce est donc excellent. Attention tout de même : en SEO, rien n’est jamais sûr ! Même si nous pouvons faire des hypothèses, les résultats ne sont pas forcément toujours à la hauteur des attentes.

Tu veux tenter l’expérience et booster ton commerce électronique ? Alors prends rendez-vous : le bouton est juste ici 👇 (Je te pose aussi quelques questions pour pouvoir te préparer un coaching personnalisé).

➡ Tu peux aussi réserver ou poser des questions par mail à [email protected]

Pourquoi mon site n’apparaît pas sur Google ?

Ça y est, vous avez créé un beau site, ou vous avez publié un article de blog dont vous êtes ultra fier ? Vous n’avez qu’une hâte, c’est de le voir sur Google. Mais les jours passent et il ne pointe toujours pas le bout de son nez… il y a de quoi s’agacer :  » pourquoi mon site n’apparaît pas sur Google ? » 

Deux éléments peuvent expliquer ce phénomène : 

  • le site est mal référencé ; 
  • Le site n’est pas indexé.

Il y a plusieurs raisons pour chacun de ces deux points. Découvrons les ensemble. 

Le site n’apparaît pas sur Google parce qu’il n’est pas indexé 

Un site indexé est un site qui apparaît dans Google, il connaît son existence. C’est à différencier avec un site référencé ; lui apparaît dans les premiers résultats de recherche. Un site peut être indexé mais mal référencé ; à contrario, un site ne peut pas être référencé et pas indexé.

Bien sûr, l’objectif est d’avoir un site à la fois indexé et référencé. Cela signifie que Google connaît votre site et qu’il l’apprécie assez pour le mettre en avant.

Pas de panique donc si vous ne voyez pas votre site dans les premiers résultats du moteur de recherche. Peut-être simplement qu’il apparaît plus loin dans Google. Néanmoins, s’il n’est pas dans la première page, il y a sans aucun doute des améliorations à faire. Mais nous y reviendrons.

Un site, ou une page web, peut ne pas être indexé pour diverses raisons. Souvent, une simple petite manipulation permet d’y remédier.

Un site n’est pas indexé parce qu’il est trop récent

Parfois, il faut simplement un petit peu de patience pour qu’un site apparaisse dans Google. Une page web n’est pas indexée dès qu’elle est publiée. Il faut souvent compter quelques jours, voire une semaine, pour que Google fasse sa connaissance et puisse l’indexer.

Plus le site est récent, plus ses pages seront longues à s’indexer. En effet, Google ne connaît pas du tout votre site et n’aura pas le réflexe d’aller le voir très souvent. Pour l’inciter à venir plus régulièrement, il faut être régulier sur une longue période. Par exemple, en publiant deux articles par semaine pendant plusieurs mois, Google saura qu’il doit venir deux fois par semaine pour prendre en compte les nouveautés. De ce fait, il faut persévérer et être patient pour que l’indexation de vos nouvelles pages soit de plus en plus rapide.

Un site n’est pas indexé à cause des robots.txt

Le fichier robots.txt se trouve à la racine d’un site. Il indique au robot de Google les URLs de votre site auxquelles il peut accéder. 

Si votre site n’apparaît pas dans Google, votre fichier robots.txt contient peut-être une directive Disallow interdisant l’exploration du site. 

Pour le savoir, il suffit de taper dans la barre de recherche de votre navigateur : “votre site”+/robots.txt. 

Dans mon cas : redaction-and-co.fr/robots.txt

L’affichage correct, et standard, est celui-ci : 

le site n'apparaît pas sur Google à cause des Robots.txt

Parfois, de nombreuses autres lignes peuvent apparaître, notamment chez les e-commerces. 

Un mauvais affichage serait celui-ci : 

User-agent: *

Disallow: /

Cela indique à tous les agents, dont Google, qu’ils ne peuvent rien faire. Cette instruction peut être donnée lorsque le site est en construction. Une fois mis en ligne, il faut penser à supprimer ces deux lignes ou switcher le « disallow » en “allow”. Sinon, votre site aura des problèmes d’indexation. 

Problèmes d’indexation à cause du fichier Htaccess

Très similaire au fichier robots.txt, le Htaccess vise à protéger votre site par un mot de passe. Soucis : Google ne peut pas contourner ce mot de passe, donc n’accède pas aux pages de votre site. Elles ne sont alors pas indexées. Le fichier Htaccess est un peu plus complexe que ça, mais en gros c’est l’idée. 

Attention, ce fichier est très délicat à manipuler. Une fausse manipulation pourrait détruire votre site. 

Le site n’apparaît pas sur Google à cause d’une pénalité

Tout au long de son existence, Google a développé des algorithmes nous indiquant les bonnes pratiques en référencement naturel. Ne pas respecter ces consignes consiste à faire du Black hat SEO. C’est un peu le côté obscur du référencement naturel, les actions qui vont à l’encontre des règles. En avoir recours peut fâcher Google, qui va vous infliger une pénalité. Perte de position ou désindexation, tout est possible, mais tout est cruel. Vous perdrez de manière drastique votre visibilité sur le moteur de recherche. Quand on parle de perte de position, ce n’est pas passer de la 1ère à la 5e place, non. Mais plutôt passer de la 1ère à la 100e place. Les conséquences sur les performances de votre site, et de votre entreprise, seraient désastreuses. D’autant plus qu’il est souvent compliqué de soigner un site qui a connu une pénalité.

Voici les principales pratiques qui peuvent être punies par Google : 

  • Toujours utiliser la même ancre de lien pour les backlinks ;
  • Publier du texte caché, par exemple du texte blanc sur fond blanc ;
  • Faire du « bourrage de mots clés » ;
  • Le contenu dupliqué.

Notons aussi que les pages Web contenant moins de 300 mots peuvent également subir des erreurs d’indexation. Ce n’est pas une pénalité à proprement parler.

En fait, votre contenu est tellement court que Google ne prend pas la peine de l’analyser. Comprenez le, il a tellement de pages web à étudier qu’il ne va pas prendre le temps de se déplacer vers une page pauvre en continu. Si votre texte fait moins de 300 mots, Google va considérer qu’il n’est pas assez pertinent pour l’internaute, qu’il n’apporte pas assez d’informations et qu’il ne va pas répondre pleinement à sa demande. Google va donc tout simplement laisser votre page de côté sans s’en soucier. Si vous remarquez que c’est le cas pour l’une de vos pages, il vous suffit de rajouter du contenu.

Le site n’apparaît pas sur Google à cause d’un mauvais référencement 

L’absence de visibilité d’un site internet sur Google peut être due à un mauvais référencement naturel. Le référencement permet justement à un site de respecter les différents critères de Google afin d’être qualitatif et pertinent et d’être mis en avant dans les résultats de recherche. Si vous ne voyez pas votre site, mais qu’il est indexé, cela signifie que les concurrents ont encore un coup d’avance sur vous. Vous devez donc optimiser davantage votre site.

En effet, lorsque Google propose des sites à l’internaute qui fait une recherche, il sélectionne les sites qui répondent le plus aux attentes de l’humain. Tous les critères de Google sont centrés autour de cet aspect : apporter de la valeur à l’internaute.

Voici les principales actions à mettre en place pour avoir une bonne stratégie SEO et être bien référencé sur Google : 

  • Sélectionner un mot clé pertinent ;
  • Enrichir le contenu sémantique ;
  • Avoir un site rapide à charger ;
  • Avoir un site responsable, qui s’affiche correctement sur tous les mobiles ;
  • Être mentionné dans d’autres sites grâce à des backlinks ;
  • Structurer la page ; 
  • Mettre en place un bon balisage HTML ;
  • Améliorer la navigation sur votre site avec le maillage interne…

Tous ces points, et d’autres encore, sont importants. Il suffit que l’un d’eux manque à l’appel pour que votre site n’exploite pas son potentiel de référencement naturel. Grâce à un état des lieux SEO ou à un audit, le professionnel peut identifier les points à améliorer sur votre site. 

N’oublions pas qu’en SEO, la patience est précieuse. Vous ne pourrez pas chambouler la hiérarchie de Google du jour au lendemain. Même si votre site est qualitatif, il faudra parfois attendre plusieurs semaines, voire mois, pour que Google vous fasse confiance et vous mette en avant.

Comment savoir si mon site est indexé ?

Le meilleur moyen pour savoir si votre site est indexé sur Google, c’est de taper dans la barre de recherche la formule suivante : 

➡️ site:url du site

Il est possible de rechercher la page d’accueil ou une URL précise du site, comme un nouvel article de blog. S’il n’y a aucun résultat, cela signifie que la page recherchée n’est pas indexée.

N’oubliez pas que si la page a été mise en ligne très récemment, c’est normal qu’il ne soit pas indexé. Patientez une semaine avant de vous affoler.

Bien que cette technique soit le meilleur moyen de savoir si une page est indexée ou pas, il existe d’autres façons de faire.

Votre logiciel gratuit Google Search Console indique si une page est indexée ou pas. Il y a deux façons de faire.

La première est simplement de coller l’URL que vous souhaitez analyser tout en haut du logiciel, dans une barre de recherche. Après quelques secondes d’analyse, le logiciel vous indiquera si la page est indexée ou pas. Si elle ne l’est pas, il vous suffira de cliquer sur un bouton pour demander l’indexation. Souvent, ça sera fait dans les deux jours.

La deuxième technique est de vous rendre dans le menu, à gauche de l’écran. Vous y verrez un onglet « indexation ». Cliquez sur « Page » pour connaître les pages de votre site qui sont indexées et celles qui ne le sont pas.

Il est souvent normal que plusieurs pages ne soient pas indexées. Il suffit de regarder l’URL pour savoir qu’elle n’est pas normale. Donc pas de panique. Ce ne sont pas les pages principales de votre site, ce sont par exemple des brouillons ou des archives. Il est donc normal que Google ne les prenne pas en compte : ces pages ne servent « à rien ».

Comment faire apparaître mon site sur Google ? 

Il y a 5 moyens de faire apparaître un site sur Google : 

  • Utiliser Google Search Console ;
  • Utiliser WordPress ;
  • Optimiser correctement le site.
  • Patienter ;
  • Être régulier. 

Pour indexer une page de votre site sur Google Search Console, il vous suffit de coller son URL dans la barre de recherche située tout en haut de l’écran. Vous aurez la confirmation que la page n’est pas indexée et aurez la possibilité de demander l’indexation. 

Savoir si un site apparaît sur Google avec Google Search Console

Indexer une page sur WordPress, c’est également assez simple. Vous avez besoin du plugin gratuit Yoast SEO. Allez tout en bas et cliquez sur “Avancé”. Vous pourrez alors autoriser ou pas les moteurs de recherches à afficher votre page.

Faire apparaître un site sur Google avec WordPress

Optimiser correctement le site est important pour qu’il s’affiche sur Google, nous en avons déjà parlé. S’il n’est pas optimisé, il restera dans les profondeurs abyssales de Google et ne sera absolument pas visible par les internautes. 

Ensuite, la patience est l’une des clés. Une nouvelle page web ne va pas forcément chambouler la hiérarchie mise en place par Google. Il faudra un peu de temps pour qu’il prenne connaissance de votre page et lui accorde sa confiance. C’est particulièrement le cas si votre site est récent. 

Et justement, pour que Google prenne de moins en moins de temps à bien référencer vos pages, vous devez être régulier. A chaque fois que vous publiez un nouvel article de blog, vous incitez le robot de Google à venir sur votre site. A chaque fois qu’il vient, il connaît un peu mieux votre site. Plus vous publiez, plus Google connaîtra votre site et mieux il pourra le classer, si vous l’avez bien optimisé. 

Vous savez désormais pourquoi votre site n’apparaît pas sur Google et comment faire pour y remédier. Il est vrai qu’optimiser ses pages web pour qu’elles puissent être bien visibles sur Google prend du temps et nécessite des compétences en SEO. C’est pour cela que je vous propose mes services. 

Étant rédacteur web et consultant SEO, je peux rédiger du contenu et analyser votre site pour trouver les éléments à améliorer. Contactez-moi pour demander un devis, me faire part de votre projet, de vos interrogations ou des problèmes que vous rencontrez. Nous en discuterons au téléphone pour faire le point et identifier des axes d’amélioration.

8 + 1 outils pour trouver les mots-clés des concurrents

Quand on travaille dans le web, il faut avoir une âme d’espion. Espionner et trouver les mots-clés des concurrents est très important pour se mettre à leur hauteur et même pouvoir les dépasser.

Pour améliorer le référencement naturel d’un site, plusieurs paramètres entrent en compte. Parmi-eux, les mots-clés sur lesquels le site est placé, et ceux sur lesquels il ne l’est pas. Faire une étude de mots-clés est alors une étape incontournable pour dénicher tous ces termes sur lesquels il serait pertinent de se positionner.

Mais alors, pourquoi et comment trouver les mots-clés des concurrents ? Je vous dévoile mes astuces de rédacteur web SEO. Voici 9 logiciels qui peuvent vous aider. Je vous parlerai aussi d’un autre outil surprise.

1- Keyword planner

Keyword planner est un outil gratuit qui appartient à Google. Pour s’y connecter, il suffit d’avoir un compte Gmail.

Vous devez en fait accéder à l’outil de planification des mots-clés de Google. Ce logiciel gratuit est notamment utilisé pour créer des campagnes Adwords.

Il est possible de faire de multiples choses, comme trouver les mots-clés d’un concurrent. Il suffit de renseigner le l’URL du site en question, la page d’accueil ou une page précise. Nous saurons ainsi sur quelques mots-clés le site est positionné sur Google.

Trouver les mots-clés des concurrents avec Keyword planner

Nous voyons ici que le logiciel nous donne 89 idées de mots-clés. Ils sont indiqués sur la gauche. Puis nous voyons le nombre moyen de recherche mensuelle, de manière approximative. La fourchette est assez large d’ailleurs. Nous pouvons connaître l’évolution des recherches sur les 3 derniers mois et par rapport au mois précédent. La concurrence, élevée ou faible, est indiquée. Sur la droite, le prix minimum et maximum pour créer une publicité sur le mot-clé est indiqué. Un prix élevé sous-entend généralement une forte demande.

2- SEMRush

SEMRush est l’un des sites populaires dans le monde du SEO. Ils proposent d’ailleurs leur propre outil permettant d’analyser un site, et notamment ses mots-clés !

Il est possible d’avoir gratuitement un grand nombre d’informations. Cependant, c’est le site dans son ensemble qui est analysé, pas une page précise.

Connaître les mots-clés d'un concurrent avec SEMRush

J’ai retenu ces deux écrans, qui sortent du lot par rapport à toutes les données présentes.

En haut, nous voyons les mots-clés sur lesquels le site est positionné. Il semble y en avoir 560. Les données classiques sont présentées : position sur Google, volume de recherche, coût par clic et trafic. Mais une autre information est visible : l’intention de recherche.

En fait, il existe 4 types de mots-clés qui jouent chacun un rôle différent :

  • Mots clés informationnels : les internautes recherchent une réponse à une question spécifique ou des informations générales.
  • Mots clés transactionnels : les internautes ont l’intention d’acheter quelque chose.
  • Mots clés navigationnels : les internautes veulent trouver un site ou une page spécifique.
  • Mots clés commerciaux : les internautes souhaitent se renseigner sur une marque ou un service.

Nous voyons d’ailleurs, en bas de l’image, que 49,8 % des mots-clés du site analysés sont informationnels. Généralement, ceux-ci ainsi que les transactionnels sont les plus nombreux.

Découvrez pourquoi déléguer la rédaction web bien-être, santé et sport 🔥

3- Ubersuggest

Ubersuggest est un géant du web dans le milieu du référencement naturel. Leur outil est l’un des plus utilisé par les experts SEO. Et pour cause : il est ultra complet. Il permet notamment de trouver les mots-clés des concurrents. Une version gratuite est disponible.

Trouver les mots-clés des sites concurrents avec Ubersuggest

Ubersuggest a la particularité de renseigner les mots-clés d’un site qui se positionnent à l’étranger, notamment en Belgique et au Canada.

La difficulté SEO est renseignée. Cette donnée indique s’il est plutôt facile ou pas de se positionner naturellement sur le terme en question. Grâce aux colories, vertes et rouges, cette donnée est visible en un coup d’œil. C’est particulièrement intéressant pour les sites récents. Ceux-ci n’ont pas la notoriété nécessaire pour se positionner sur de gros mots-clés. Ils doivent alors viser des termes simples.

4- Ranxplorer

Ranxplorer est très proche d’Ubersuggest. Notons que Ranxplorer est un logiciel SEO développé par des Français. Il s’agit de l’outil que j’utilise le plus souvent.

Connaître les mots-clés des concurrents avec Ranxplorer

Les données que nous présente Ranxplorer sont sensiblement les mêmes que les autres logiciels. Mais il y a quelques ajouts :

  • Tendance. Nous pouvons savoir à quels mois de l’année sont le plus souvent et le moins souvent recherchés chaque mot-clé.
  • Résultats. Un grand nombre de résultats indique généralement une concurrence importante.
  • SEA KD. C’est la difficulté de positionner sur le mot-clé avec des annonces payantes.
  • Date. Date à laquelle le logiciel a analysé la page correspondante pour la dernière fois. Généralement, c’est en début de mois.

Ranxplorer est très complet. Il nous propose une liste de mots très fournie, intégrant des longues-traînes, des expressions, des questions, du local… Il est également possible de faire analyser son propre site et de le comparer avec des concurrents. C’est l’un des onglets de l’outil. Celui-ci nous propose automatiquement des concurrents, mais il est possible de personnaliser cela. C’est très utile pour connaître le trafic de notre site par rapport à celui des concurrents, et les mots-clés qu’ils ont mais pas nous.

5- Majestic SEO

Majestic SEO n’est pas un logiciel de recherche de mots-clés à proprement parlé. Il est spécialisé dans les backlinks.

Cependant, sa version payante peut être utile pour savoir sur quels mots-clés cherchent à se placer les concurrents.

Pour cela, il faut se rendre dans l’onglet « Ancre de liens » de l’outil, après avoir entré l’URL d’un site ou d’une page.

Seront alors affichés tous les backlinks du site en question. Il sera possible de savoir sur quels sites ils se trouvent et surtout de connaître l’ancre de lien utilisée. Ca sera souvent le nom du site ou le titre de l’article. Mais si vous voyez qu’un terme revient régulièrement, c’était peut-être souhaité. C’est de cette manière qu’en utilisant Majestic, vous pouvez savoir sur quels mots-clés veulent se positionner les concurrents.

6- Cocolyze

Avec une interface claire et simple, Cocolyze permet de trouver les mots-clés des concurrents simplement. Cet outil ne révolutionne pas l’analyse du concurrent et délivre des informations standards, mais son utilisation est agréable.

Sa seule différence se situe dans le fait qu’il est possible d’analyser un site de n’importe quelle langue. C’est idéal lorsque l’on travaille à l’international.

7- Spyfu

Spyfu est le énième outil qui permet de connaître les mots-clés des concurrents. Gratuitement, il nous en donne 5.

Connaître les mots-clés des sites concurrents avec le logiciel Spyfu

Sa particularité est qu’il nous informe des clics obtenus sur chaque mots-clés, ainsi que de l’évolution par rapport au mois précédent. Nous savons aussi si le site a gagné ou perdu des places sur Google. Ces deux données permettent finalement de connaître grosso-modo les performances du site.

La version payante coûte un minimum de 33$.

8- Yooda Insight

Yooda Insight peut être utilisé après avoir créé un compte gratuit.

Encore une fois, il délivre toutes les informations nécessaires pour bien analyser les mots-clés d’un site concurrent.

Trouver les mots-clés d'un site concurrent avec le logiciel Yooda Insight

La particularité de ce logiciel est qu’il est possible de trouver des mots-clés complémentaires, qui sont liés au sujet mais sur lesquels le concurrent n’est pas placé. En se positionnant sur eux, vous pourrez avoir un coup d’avance sur la concurrence.

Plusieurs paramètres peuvent être ajustés afin d’afin la recherche, tels que :

  • le volume de recherche,
  • la difficulté à se positionner sur les mots-clés ;
  • le nombre de résultats sur Google…

9- Trouver les mots-clés des concurrents manuellement

Il est possible de trouver sur quel mot-clé a voulu se positionner un concurrent simplement en regardant attentivement son site !

Logiquement, le mot-clé principal d’une page web doit se trouver à des endroits précis :

  • le Title ;
  • la structure (H2, H3…) ;
  • l’introduction ;
  • les balises ALT des images, que vous pouvez connaître grâce au plugin gratuit Web Developer.

En regardant ces points stratégiques, vous devriez pouvoir trouver le mot-clé principal de la page que vous visitez. Ça ne prend que quelque secondes et c’est évidemment gratuit.

Vous pouvez aussi taper un mot-clé sur Google et chercher un site en particulier. Si vous ne le voyez pas dans les 10 premiers résultats, c’est sans doute que votre concurrent n’est, finalement, pas si concurrentiel que ça.

Quel est votre outil préféré pour trouver les mots-clés d’un site concurrent ? ⬇

Rédacteur web tourisme : Boostez votre visibilité

77 %. C’est le pourcentage de Français qui ont préparé leur voyage en ligne en 2016 [1]. Cette statistique a prit 6 points depuis 2015 et on peut imaginer qu’en 2022, elle a continué de grossir. D’où l’importance pour les entreprises touristiques, telles que les agences de voyages, les hôtels ou les campings, d’être visibles sur Internet. Mais comment se faire une place parmi les gros établissements tels que Booking et Airbnb ? En mettant en place une stratégie SEO solide ! Le rédacteur web tourisme peut vous aider à booster la visibilité de votre site internet sur Google.

Rédacteur web et consultant SEO depuis 2020, découvrez les avantages du SEO pour votre établissement touristique et comment je peux vous venir en aide.

Les avantages du SEO dans le secteur touristique

Le secteur du tourisme est très concurrentiel. Les OTA (Online Tourisme Agency) tels que Booking détiennent 71 % des parts du marché mondial. Pourquoi un tel succès ? Grâce, notamment, au SEO ! Saviez-vous que Booking a investit 8 Milliard de dollars pour le SEO ? Expedia, eux, en ont investi 6 milliards, pour un chiffre d’affaire atteignant 140 milliards de dollars. Impressionnant, non ?

Alors, je ne vous demande pas d’investir autant d’argent, mais il est aujourd’hui indispensable de réserver un budget consacré au SEO.

Pourquoi le SEO est-il si important ?

Le SEO (référencement naturel) a des avantages nombreux et puissants :

  • attirer du trafic qualifié ;
  • avoir une visibilité sur Google exponentielle ;
  • avoir l’avantage concurrentiel sur les concurrents ;
  • renforce la confiance qu’ont les internautes envers votre entreprise ;
  • financièrement rentable ;
  • permet une visibilité sur le long terme…

En terme de statistiques, voilà ce que ça donne :

  • 75% des internautes ne visitent jamais au-delà de la première page de Google ;
  • Le premier résultat sur Google génère plus de 27 % de clics, le second, 15 % et le troisième, 11 %.
  • 70 à 80% des internautes ignorent les annonces payantes, ayant davantage confiance aux sites ayant eu recours à une stratégie SEO ;
  • 88% des utilisateurs qui effectuent une recherche sur une entreprise locale sur leur smartphone la visitent dans la semaine ; 75% le font dans les 24 heures ;
  • 93 % des internautes utilisent Google pour trouver une entreprise près de chez-eux, et 34 % en recherchent chaque jour.

Le rôle du rédacteur web tourisme

Vous allez vous demander pourquoi je vous parle de SEO alors que vous pensiez avoir besoin de rédaction web. Et bien parce que la rédaction web, c’est du SEO !

Le rédacteur web SEO améliore la visibilité de votre site

En fait, le SEO est constitué de 3 éléments : le contenu, la technique et la popularité. En faisant appel à un rédacteur web, vous allez essentiellement améliorer le contenu de votre site.

Mais si je vous disais qu’il était possible d’améliorer ces trois piliers du référencement naturel avec un seul et même professionnel ? C’est ce que permet de rédacteur web SEO.

Il faut bien comprendre la différence entre le simple rédacteur web et le rédacteur web SEO :

  • le premier est capable d’écrire des textes agréables à lire et qui va convertir les lecteurs ;
  • le second en est aussi capable. Il va aussi également rédiger du contenu qui va plaire aux moteurs de recherche et qui pourra être bien référencé, c’est-à-dire visible sur le moteur de recherche.

Le rédacteur web SEO a une palette de compétences très large et complète. Il peut effectuer une étude de mots-clés, analyser un site et ses concurrents, mettre en place une véritable stratégie SEO, installer une stratégie de netlinking… Sans oublier l’élaboration d’un calendrier éditorial et une rédaction agréable ! En bref, vous allez avoir du contenu régulier, visible et des textes pertinents et vendeurs.

Je propose aussi un coaching SEO, idéal si vous souhaitez apprendre le référencement naturel ✨

Le rédacteur web SEO vous fait gagner du temps

Le rôle du rédacteur web est de rédiger du contenu sur internet : articles de blog, fiches produits des e-commerce, pages fixes… L’objectif est d’avoir un site au contenu professionnel, qui soit parlant pour les visiteurs et qui mette en avant les compétences de son client. Grâce au rédacteur web, ce sont à la fois la notoriété et la conversion du site qui sont améliorés.

Pour être visible sur Google et améliorer le taux de conversion du site, le contenu est ultra important. Ils doivent être à la fois :

  • optimisés ;
  • intéressants ;
  • uniques ;
  • réguliers.

Bref, rédiger du bon contenu fait appel à des compétences : celles du rédacteur web. En délégant votre rédaction web, vous gagnez du temps. Vous pouvez vous concentrer sur vos principales tâches, ou même vous détendre davantage.

Le rédacteur SEO permet d’avoir un accompagnement personnalisé sur le long terme

A la différence de l’agence web, le rédacteur web freelance pourra vous accorder du temps.

En étant à son compte, chaque client est une source de revenus. Le rédacteur a donc tout intérêt à créer de bons liens avec ses clients afin de les fidéliser. Il mettra toute son énergie pour vous venir en aide et ne comptera pas ses heures.

L’agence web, quant à elle, met davantage de distance avec leurs clients. Ceux-ci sont souvent beaucoup plus nombreux et l’agence ne peut pas prendre le temps de… prendre leur temps avec eux.

Finalement, choisir un rédacteur web permet de profiter d’un accompagnement personnalisé, agréable et sur le long terme.

A qui s’adresse la rédaction web tourisme ?

La réponse est simple : à toute personne qui a un site dans le thème du tourisme :

  • blogueur voyage,
  • agence de voyage,
  • camping,
  • hôtel,
  • station de ski,
  • office du tourisme,
  • maison d’hôtes…

Même des activités de loisir telles que :

  • agences de locations de bateaux,
  • agences de location de voitures ;
  • parcs d’attractions,
  • restaurants,
  • bars,
  • boîtes de nuit,
  • salles de spectacles,
  • musées,
  • agences de taxis et d’autobus…

Tous ont besoin d’un rédacteur web SEO s’ils veulent gagner en visibilité sur Google et maximiser leur taux de conversion.

Vous avez un e-commerce dans le domaine du tourisme ? Le rédacteur web SEO peut vous aider de multiples manières. En commençant par la rédaction de fiches produits, afin d’inciter l’internaute à acheter. N’oublions pas les pages catégories, bien trop sous-estimées mais très puissantes. Ce sont elles qui vont attirer vers vous les internautes qui ont pour objectif d’acheter.

Découvrez aussi mon coaching ecommerce

Quant aux articles de blog, ils ont pour intérêt d’attirer des internautes qui souhaitent se renseigner. D’ailleurs, saviez-vous que 75 % des Français ont effectué des recherches en ligne pour préparer leur voyage ? [2] En donnant la réponse à leurs questions, vous pouvez gagner leur confiance et les rediriger, en fin d’articles, vers quelques produits du e-commerce.

TPE, PME et startup sont aussi concernées par la rédaction web et le référencement naturel. Nous pouvons :

  • analyser les performances de leur site,
  • espionner les concurrents,
  • optimiser des pages si nécessaire (balises html, champ sémantique, CTA…)
  • mettre en place une stratégie de netlinking,
  • publier des articles de blog régulièrement…

Dans tous les cas, le rédacteur tourisme saura s’adapter à vos valeurs, vos visions et l’évolution de votre projet.

Rédacteur web tourisme : cas client

Je tenais à vous montrer les résultats obtenus par l’un de mes clients. Il s’agit d’une office de tourisme dans le Cantal. Elle a fait appel à mois en décembre 2021 pour débuter la collaboration en janvier 2022.

Pour ce client, je ne fais pas de rédaction web. J’ai fait un audit SEO complet pour repérer toutes les erreurs à corriger. J’ai pu suggérer de nombreuses améliorations à faire pour améliorer le référencement du site.

Le client tenait à effectuer ces modifications lui-même.

Voici une capture d’écran des performances de son site sur Google.

Cas client d'un rédacteur web tourisme

Le 29 décembre 2021, avant mon intervention, le site avait eu 294 clics sur Google.

1 an plus tard, le site récolte 426 clics. La progression est nette. Et nous pouvons la constater sur l’ensemble de la courbe.

Il y a un pic en été, ce qui est normal pour le secteur touristique ; et un creux en septembre, normal aussi.

Cependant, nous remarquons une chose :

  • En décembre 2021, les clics n’ont jamais dépassés les 400 .
  • En décembre, les 400 clics sont frôlés, voire parfois nettement dépassés.

Voyons cela de plus près.

Cas client d'un rédacteur web SEO tourisme
Clics et impressions du site du client en décembre 2021
Cas client rédacteur tourisme
Clics et impressions du site du client en décembre 2022
  • En décembre 2021, le site du client a obtenu 4 920 clics sur Google. Il n’y en a jamais eu plus de 300 par jour.
  • En décembre 2022, le site a obtenu 13 000 clics sur Google, allant rarement en-dessous de 300 clics par jour.
  • Les clics ont été multipliés par 2,64 !

Améliorer les performances de son site grâce au rédacteur web voyage

Le rédacteur web tourisme n’est pas n’importe quel rédacteur. Il connaît et apprécie votre secteur d’activité. Il prendra plaisir à travailler sur votre cas. Et qui dit plaisir dit qualité.

Votre site aura une allure professionnelle avec :

  • du contenu pertinent, riche d’informations et unique ;
  • des textes qui reflètent vos valeurs et votre vision des choses ;
  • du maillage interne, pour faciliter l’expérience utilisateur et renforcer la confiance des internautes envers vous ;
  • une structure HTML propre ;
  • des mots-clés recherchés et étudiés avec soin ;
  • des backlinks, pour profiter de l’audience des autres sites.

Alors, prêts à passer à l’action ?

En cas de questions ou pour demander un devis, vous pouvez me contacter par téléphone au 06 01 19 83 63 ou par mail à [email protected].

A bientôt 😃

[1] : https://www.resaconseil.com/tendances-e-tourisme-en-2016.html

[2] : https://www.alioze.com/chiffres-tourisme

Taux de clic : définition et conseils pour un bon CTR

Le CTR en terme que l’on retrouve souvent en webmarketing. Il concerne le référencement, naturel ou payant, d’un site. C’est l’un des éléments à surveiller lorsque l’on lance une campagne Google Adwords ou que l’on met en place une stratégie SEO. Étant consultant SEO et rédacteur web, je ne parlerai que du taux de clic qui concerne le référencement naturel. 

Le CTR correspond au nombre de clics que reçoit un site sur Google. Cette statistique peut-être connue gratuitement sur Google Search console. C’est l’une des statistiques qui permet de connaître précisément les performances de son site internet.

Qu’est-ce qu’un bon CTR ? Pourquoi est-ce que le taux de clic d’un site est important ? Comment l’améliorer ? Et pourquoi le taux de clic ne fait pas tout ? Vous saurez tout dans moins de 10 minutes.

Définition du taux de clic sur Google

Le CTR (click-though rate) indique l’efficacité d’une campagne marketing sur Google. Elle peut concerner le référencement naturel comme le référencement payant.

En français, il s’agit du taux de clic. C’est une statistique qui permet de connaître le ratio des personnes qui clique sur le site parmi toutes celles qui le voit dans les résultats de recherche.

Calculer son CTR est simple: c’est le nombre de clics divisé par le nombre d’impressions. Pour rappel, le nombre d’impressions correspond tout simplement aux personnes qui ont vu le site en question dans leurs résultats de recherche. L’objectif du CTR est en fait de savoir si ces personnes ont cliqué ou pas sur notre site. Par exemple, si on sait que nous avons obtenu 100 impressions et 5 clics, le CTR sera de 5 %.

Pourquoi est-ce utile de connaître cette statistique sinon on connaît déjà le nombre d’impressions et le nombre de clics ?

Cela permet de savoir si nous sommes  » dans les normes « . Des études ont deviné le CTR moyen qu’un site doit obtenir selon son positionnement sur Google. Connaître son CTR permet tout simplement de savoir si nous sommes au-dessus de la moyenne ou plus bas. Auquel cas il faudra faire des rectifications sur le site pour améliorer cette statistique. Tout ça va devenir plus clair dans un instant.

Remarque : Le CTR concerne aussi les ouvertures des newsletters ainsi que des campagnes Facebook et Instagram. Mais n’en étant pas expert, je ne vais pas aborder ces sujets. 

Qu’est-ce qu’un bon CTR d’un site ?

Position sur GoogleTaux de clic moyen
127,6 %
215,8 %
311,0 %
48,4 %
56,3 %
64,9 %
73,9 %
83,3 %
92,7 %
102,4 %
CTR en moyen des 10 premiers résultats naturels sur Google en 2022

Ces statistiques proviennent d’une étude réalisée par Backlinko en 2022. Nous y apprenons que 27,6 % des internautes cliquent sur le premier résultat naturel de Google. Le second résultat obtient 15,8 %. Près de 12 points séparent les deux places. La troisième marche du podium compte 11 % de clics. A partir de la 6e position, le CTR chute en dessous de 5 %. 

Il est important de connaître ces statistiques moyennes afin de les comparer avec celles de son site.

Concernant le SEA, les données sont différentes. D’après Wordstream, le taux de clic moyen d’une campagne Google Adwords est de 3,17 %.  Bien plus faible donc que les résultats naturels. Cela s’explique par le fait que 70 à 80 % des internautes ignorent les résultats payants

Voici donc pourquoi il est préférable d’avoir recours à une stratégie SEO : c’est bien plus rentable que la publicité ! Si jamais vous avez besoin d’aide pour améliorer votre visibilité naturellement sur Google, contactez moi 😉

Connaître et interpréter le CTR de son site

Connaître son CTR est possible gratuitement grâce à Google Search Console. 

Connaître son CTR avec Google Search Console

Par défaut, l’affichage se présente ainsi. Seuls les nombres totaux de clics et d’impressions sont indiqués sous forme de courbes. Les chiffres correspondent aux 3 derniers mois, mais il est possible de modifier pour, par exemple, connaître les stats de la veille. 

Connaître le taux de clic de son site avec Google Search Console

Il est possible de cocher ou décocher les 4 stats présentées par le logiciel : 

  • nombre total de clics,
  • nombre total d’impressions,
  • CTR ;
  • position sur Google.

En cochant toutes les cases, la courbe se complète. Mais ce qui est vraiment intéressant, c’est ce qui est affiché en dessous de la courbe. 

Google Search Console indique le CTR de son site

Ici, une liste de mots-clés apparaît. Ce sont les termes sur lesquels mon site est placé. Au total, il y en a plus de 1 000. Ici, ils sont affichés par clics. C’est-à-dire que nous voyons les mots-clés qui me rapportent le plus de visiteurs. Nous pouvons tout savoir à propos de ces mots-clés. 

Par exemple, le terme “e-commerce pour les nuls pdf” est celui qui me rapporte le plus de visiteurs via Google. Ces 3 derniers mois, il y a eu : 

  • 26 clics,
  • 129 impressions,
  • le CTR est de 20,2 %,
  • mon site se positionne 2e sur ce mot-clé. 

Nous savons qu’en moyenne, le 2e résultat sur Google obtient 15,8 % de clics : je suis donc au-dessus de la moyenne. 

Découvre l’article en question ici 🔥

Cependant, le constat est tout autre pour le 4e mot-clé de cette liste : “augmenter sa visibilité sur YouTube”. Positionné en moyenne à la 3e position durant ces 3 derniers mois, le CTR n’est que de 1,4 %. D’après les statistiques, il devrait être de 11 %. Mais pas de panique : il existe des moyens pour avoir un CTR plus élevé !

Mon conseil : classez l’affichage par CTR, et non par clics comme c’est le cas sur la capture d’écran. Vous saurez, grâce à la position qui est indiquée à côté, si le CTR est trop élevé ou pas assez. S’il est trop élevé, vous n’avez rien à faire ; mais il faudra faire de simples réajustements sur votre site si votre CTR est trop bas. 

Vous pouvez aussi identifier les requêtes avec beaucoup d’impression mais un faible CTR.

Comment améliorer son CTR ?

L’objectif est d’inciter les utilisateurs à cliquer sur votre résultat plutôt que sur celui des autres. Il y a plus un moyen d’y parvenir.

D’abord, regardons ce que les internautes voient sur Google parce qu’ils effectuent une recherche. Plusieurs résultats apparaissent : cette page se nomme la SERP. C’est ici que se trouvent 10 résultats naturels et quelquefois des résultats payants. Naturellement, l’internaute était dirigé vers la première page de la SERP. En bas de la page, il a la possibilité d’aller vers la deuxième, la troisième est plus loin encore.

Un résultat naturel se présente ainsi : 

Astuces pour avoir un bon CTR

Il y a :

  • Le Title ;
  • La meta description ;
  • Le permalien, tout en haut, à côté du nom du site,
  • La date de publication, mais pas toujours.

Les autres éléments qui apparaissent sur cette capture d’écran sont ajoutés par un plugin SEO que j’ai installé.

Il faut se concentrer sur ces deux premiers points pour donner envie à l’internaute de cliquer.

Améliorer son CTR grâce à sa balise Title

La balise title est importante à la fois pour les internautes et pour le robot de Google. En effet, c’est sur elle que cliquent les internautes pour accéder à la page web, tandis que Google s’en sert pour mieux référencer une page. Cette balise HTML doit donc être à la fois optimisée pour le référencement naturel et copywritée pour plaire à l’humain. 

Pour copywriter une balise Title, il est possible de :

  • Intégrer une flèche au tout début du title pour qu’il soit différent des autres résultats ;
  • utiliser la technique du Camel Case en mettant une majuscule au début de chaque mot. 

Grâce à ces deux techniques, votre balise title semblera plus grosse que les autres. Elle prendra plus de place dans l’espace et se remarquera en un coup d’œil. Lorsque l’internaute va survoler la page des résultats de Google des yeux, il verra instinctivement la vôtre en premier. Il y a donc davantage de chance qu’il ait envie de cliquer dessus.

Mais ce n’est pas tout. Il y a une méthode très efficace pour réussir sa balise title. Le fait d’intégrer un chiffre, comme  » 5 solutions pour… » ou  » 9 raisons de… » va rassurer l’internaute. Il sera que vous allez vraiment traiter le sujet et donner des solutions concrètes et pertinentes. Par ailleurs, le fait de donner un chiffre plus élevé que celui des concurrents va naturellement diriger l’internaute vers vous. Il se dira que vous allez apporter davantage d’informations et que c’est vous qui êtes le plus intéressant. Ainsi, même si vous êtes deuxième sur Google vous pourrez avoir un taux de clic plus important que le premier résultat qui, lui, n’a pas intégré de chiffre dans son title

Avoir un bon CTR grâce à la meta description 

La meta description correspond aux deux lignes qui apparaissent juste en dessous du Title. Elle n’a aucun impact direct sur le référencement naturel d’un site. Sa seule utilité concerne l’internaute. Il s’agit d’ailleurs d’une balise HTML qui n’apparaît pas sur le site ; seulement sur Google. 

L’objectif de la meta description est d’inciter l’internaute à cliquer sur notre résultat plutôt que sur un concurrent. Ces deux lignes servent donc à le séduire. Il y a plusieurs astuces pour optimiser ses chances d’obtenir un clic grâce à cette balise.

Tout d’abord, il est important de respecter la taille recommandée. La longueur idéale d’une balise meta description se situe entre 120 et 145 caractères, espaces compris. Si elle dépasse, elle sera coupée. L’internaute ne connaîtra donc pas la fin de la phrase et votre meta description risque d’être moins pertinente. Si elle est trop courte, elle n’apparaîtra que sur une ligne et perdra en visibilité. 

Ensuite, intégrez votre mot-clé principal dans la meta description. La requête recherchée par l’internaute apparaît en gras dans une meta description et lui fait alors gagner en visibilité. L’absence du mot-clé n’est pas pénalisante pour votre référencement, mais risque de réduire votre taux de clic.

Enfin, soyez pertinent dans vos propos. Une meta description est courte : il faut bien choisir ses mots. Montrez à l’internaute qu’il a tout intérêt à cliquer sur votre site. Pour cela, commencez à mettre des éléments de réponse dans votre meta description, comme j’ai fait ici. 

Avoir un bon CTR grâce à la méta description

L’article en question est juste là 🔥

A cause de l’apparition de la date, ma meta description est coupée. Cependant, cela rajoute du suspens, vous ne trouvez pas ?  

➡ Je pourrais faire un article entier dédié à la meta description. Restez attentif et mettez le site dans vos favoris : il arrive bientôt !

Améliorer son CTR grâce à des requêtes de longue traîne

Un mot-clé de longue traîne est très précis, contrairement à une requête large.

Par exemple, “rédacteur web” est un mot-clé large, très généraliste, tandis que “rédacteur web Clermont-Ferrand” est de longue traîne. Elle « traîne une queue”, est plus longue et plus précise. De ce fait, elle est souvent moins recherchée, mais permet d’attirer un trafic vraiment qualifié. En effet, que savons-nous vraiment de quelqu’un qui recherche seulement “rédacteur web” ? Veut-il savoir comment se former ou bien en engager un ? Grâce à la longue traîne, nous connaissons l’intention de recherche. 

En quoi cela nous aide pour avoir un bon CTR ? 

En ciblant votre référencement sur des longues traînes, vous serez plus facilement en première position sur Google. Il y a généralement moins de concurrence. Les premières places sont donc atteignables sans trop de difficulté. Avec une bonne Title et une bonne meta description, vous avez presque déjà l’internaute dans la poche ! 

Au contraire, en essayant d’être référencé sur une requête trop générale, la concurrence sera telle que vous serez peut-être moins bien classé dans Google. Ainsi, vous avez moins de chance de parvenir à faire cliquer l’internaute. 

Le taux de clic d’une campagne Google Ads

Lorsque l’on met en place une campagne Google Ads, suivre son CTR est capital pour savoir si l’annonce est performante. Le suivi du taux de clic est presque plus important dans ce cas qu’en SEO. 

En SEA, le CTR se calcule de la même façon qu’en SEO. Cette donnée permet de savoir si suffisamment d’internautes cliquent sur l’annonce. Le CTR moyen d’une annonce sur Google est de 3,17 %.

Il existe plusieurs moyens d’avoir un bon CTR sur sa campagne Google Ads : 

  • Respecter la taille du titre (entre 45 et 60 caractères) et de la description (entre 120 et 145 caractères) pour que l’annonce soit imposante visuellement ;
  • Faire une recherche de mots-clés pour connaître les termes qui sont souvent tapés par les internautes. Si la requête recherchée par l’internaute est placée dans l’annonce, elle apparaitra en gras et peut ainsi attirer l’attention de l’internaute. 
  • Intégrer un appel à l’action : “découvrez notre offre”, “profitez de nos promotions exceptionnelles »…
  • Ajuster les enchères pour faire en sorte d’être la première annonce à apparaître.

Créer des pubs sur le web n’est pas simple. Je vous conseille de faire appel à un consultant Adwords, il saura vous aiguiller. 

Avoir un bon taux de clic ne fait pas tout

Il existe deux autres indicateurs clés qui s’associent au CTR, qui, seul, ne signifie pas grand-chose. 

Remettons les choses en place : avoir un bon CTR signifie que de nombreux internautes cliquent sur votre site plutôt que sur celui des concurrents. C’est super car vous avez réussi la première étape : attirer le lecteur. Mais cela ne suffit pas : il faut également réussir à le conserver sur votre site et à le faire passer à l’action. Il ne doit pas rester simple lecteur, mais devenir prospect, voire plus si affinité. 

Alors, les deux autres indicateurs sont le taux de rebond et le taux de conversion. 

Le taux de rebond correspond au pourcentage d’internautes qui ont visité votre site sans avoir visité une seconde page. L’idée serait, au contraire, de parvenir à le faire naviguer vers plusieurs pages de votre site pour qu’il découvre vos services et votre expertise. Plus le taux de rebond de votre site est élevé, plus c’est négatif. L’objectif est d’obtenir un taux de rebond le plus faible possible. 

On dit qu’un bon taux de rebond se situe en dessous de 70 %. 

Connaître son taux de rebond est important. S’il est élevé, cela signifie que les internautes n’ont pas forcément apprécié votre site, que votre contenu n’était pas pertinent. Générer des clics, c’est bien ; faire en sorte que les internautes ne regrettent pas d’avoir cliqué, c’est mieux. 

Le taux de conversion est également important. Votre objectif, en essayant d’avoir du trafic naturel sur votre site, est d’avoir davantage de prospects. Vous souhaitez peut-être que les visiteurs demandent un devis, s’inscrivent à votre newsletter ou encore qu’ils téléchargent un contenu gratuit. Vous saurez si c’est le cas grâce au taux de conversion. Là encore, si le taux est bas, augmentez la pertinence de votre contenu. Être en première position sur les moteurs de recherche ne sert à rien si vous ne parvenez pas à convertir un client potentiel. 

Vous avez besoin d’aide pour identifier les pages de votre site à optimiser ? Des difficultés à les améliorer ? Consultant SEO depuis 2020, je peux analyser votre site, identifier ses faiblesses, puis les corriger. Je suis aussi rédacteur web : je peux rédiger du contenu pour votre site. Avec moi, vous ne passez que par un seul prestataire : c’est un gain de temps et d’argent ! Alors n’hésitez pas : si vous avez le moindre besoin, un doute ou une question, contactez-moi ! 

WordPress : comment référencer efficacement un site ?

Tu as créé un site Web avec le célèbre CMS WordPress ou tu y songes, et tu veux qu’il soit bien référencé pour être visible dans les résultats de recherche des moteurs de recherche. Dès lors, tu te poses certainement la question : comment faire, par quoi commencer ? Cet article rassemble les meilleurs critères à respecter pour optimiser efficacement ton référencement wordpress.

1. Choisir un thème WordPress SEO Friendly

Pour les personnes qui ne sont pas familières avec l’optimisation du référencement naturel, un thème WordPress SEO friendly est un thème qui optimise en priorité le référencement de ton site. Le thème détermine l’apparence du site, c’est-à-dire la présentation des contenus, la disposition des éléments graphiques et des textes.

Le thème WordPress SEO friendly est conçu pour que ton site soit bien référencé dans les moteurs de recherche. Ce thème est adapté à un contenu particulier : une activité, un secteur d’activité, une marque, etc.

Les thèmes gratuits comme les thèmes payants ont la même fonction d’optimisation pour le référencement naturel. Toutefois, la qualité des thèmes gratuits dépend de celui qui les a conçus. Il y a des thèmes gratuits qui garantissent un bon référencement et d’autres qui ne le garantissent pas forcément.

Un thème payant n’est donc pas forcément obligatoirement optimisé pour le SEO.

On tombe vite souvent dans le piège de choisir un thème juste pour son design et en oublie les autres aspects important comme le SEO ou encore la performance qui peut nous impacter par la suite.

1.1 Comment savoir que ton thème WordPress est optimisé pour le référencement ?

En ce qui concerne les thèmes gratuits, il est difficile de trouver une liste complète des thèmes optimisés pour le référencement. C’est parce que la nature même d’un thème gratuit est d’être libre et accessible à tous sans payer.

Il est donc important de vérifier d’abord si le thème est optimisé pour le référencement. Il y a plusieurs façons de le faire :

  • 1. Vérifie la documentation du thème pour savoir comment il a été construit et ce que le concepteur en a fait. S’il n’a pas optimisé son code pour les moteurs de recherche, tu devras peut-être le faire toi-même.
  • 2. Vérifie que le code source du thème contient des métabalises et d’autres textes décrivant le site. S’il n’y a pas de méta-description, ou si elle ne correspond pas à ce que tu veux, ajoutes-en une toi-même avant de publier ton site directement.
  • 3. Regarde si la page est bien structurée : a-t-elle des titres H1 et H2 ? Ces titres décrivent-ils le sujet de la page, sont-ils dans le bon ordre ? Chaque paragraphe a-t-il sa propre phrase ? Si ce n’est pas le cas, assure-toi qu’il n’y a pas de phrases orphelines sur tes pages !

Il faut trouver un bon compromis entre le design et l’optimisation pour un bon référencement naturel.

Si tu n’as pas le temps ou que tu veux tout simplement les meilleurs thèmes optimisés pour le SEO, voici un classement spécialement pour ton besoin dans cet article.

2. Paramétrer WordPress pour le SEO

Si tu es un utilisateur de WordPress, l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) est cruciale pour tirer le meilleur parti de ton site. Voici comment configurer WordPress pour le référencement dès le départ.

2.1 Optimisation de la structure des permaliens

Une structure de permaliens bien optimisée est un facteur primordial d’optimisation du référencement naturel. Il est donc important que tu paramètres ta structure dès le départ via le réglage des permaliens de WordPress.

Exemple : 

Optimisation du référencement wordpress grâce aux permaliens

Comment effectue une structure de permaliens efficace pour le SEO ?

Il faut avoir la structure d’URL la plus explicite et simple possible. Il faut ainsi éviter les numéros de pages dans l’URL, puisque cela n’aide pas le référencement du site.

Exemple : http://www.monblogue.com/article-1-2-3-4.html

Il est important d’optimiser en fonction du titre de la page ou de ton article, car c’est ce qui sera vu en priorité dans les résultats des moteurs de recherche. Il faut donc s’assurer d’avoir un URL courte et explicite, qui réponde à la requête de l’internaute, et qui soit pertinent avec le contenu de la page.

Exemple : http://www.monblogue.com/recette-de-pate-a-semaines.html

Il est ainsi préférable d’utiliser deux paramètres possibles sur WordPress.

  • Titre de la publication 
  • Structure personnalisée 

La structure titre de la publication via directement configurer ton URL en incluant tout ton titre sous forme de slug. 

Exemple :

Cette méthode peut être bénéfique en termes de gain de temps. Cependant, attention à tes titres, il est important qu’il ne soit pas trop long et floue. 

Tandis que, pour la structure personnalisée, il est libre à toi de définir ton URL, une valeur sûr afin de ne pas commettre d’erreur en termes d’optimisation.

Exemple : 

Structure personnalisée d'un permalien sur WordPress

Mes recommandations : privilégie la personnalisation au possible dans le but d’éviter le plus d’erreur possible. 

2.2 Vérifies tes paramètres de lecture (visible sur les moteurs de recherches)

Tu dois également vérifier les paramètres de lecture qui sont visibles par les moteurs de recherche. Ils sont généralement situés dans l’onglet « Discussions » ou « Discussion ».

Certains WordPress peuvent avoir coché la case « ne pas devenir visible sur les moteurs de recherches » et sans la connaissance de cette case, tu deviendrais invisible sans en avoir la connaissance du pourquoi.

Exemple :

Paramètres de lecture sur WordPress

2.3 Paramètres tes médias pour le SEO

Pour optimiser tes posts, il est important de vérifier les paramètres liés à tes médias.

Afin d’optimiser la visibilité des médias sur ton site, il est important de bien lister et nommer tes images ainsi que d’avoir une balise Alt et une description très claires.

Exemple :

Balise Alt : Compétition de Cross Fit 

La taille est aussi importante, il est important de définir une dimension maximale pour tes médias. Plus ton image sera grande, plus le poids de ton image sera conséquent et ainsi diminueront les performances de ton site WordPress en termes de vitesse.

Exemple :

Optimiser la taille des images sur WordPress

Ma recommandation : Les images ne doivent pas être supérieures à 1200 pixels de largeur et 800 pixels de hauteur.

Format d’images adaptées au SEO

Si tu cherches à optimiser les images de ton site Web pour le référencement, tu dois utiliser également le bon format  : le JPEG ou WebP.

Les JPEG sont compressés et optimisés pour le Web, ce qui signifie qu’ils se chargent rapidement et correctement sur tous les appareils. Ils constituent donc le meilleur choix pour les images qui sont plus que de simples photos de ton produit ou de ton entreprise. Tu peux les utiliser pour illustrer du contenu textuel et aider les clients à comprendre ce qu’est ton entreprise.

Plugins WordPress optimisation d’images

L’utilisation d’un plugin pour optimiser tes images peut être un grand gain de temps si tu as déjà une grande base de médias non optimisés. Même les meilleurs d’entre nous se retrouvent parfois avec une grande collection d’images non optimisées, ce qui peut être très long et fastidieux à corriger manuellement. Heureusement, il existe des outils qui peuvent automatiser ce processus.

  • ImageOptim 

Un plugin gratuit qui réduit la taille des images, tout en les gardant aussi belles que possible. Il te permet également de modifier la qualité de la compression et prend en charge la compression sans perte.

  • WP Smush Pro

Réduit la taille de tes JPEG sans perdre en qualité. Il fonctionne en optimisant les pixels, réduisant la taille des fichiers sans sacrifier la qualité de l’image.

  • WP Rocket 

Un plugin qui compresse les images pour des vitesses de chargement plus rapides sur ton site Web. Ce plugin met également en cache les fichiers statiques et réduit les fichiers JavaScript et CSS pour accélérer le chargement des pages.

Outils en ligne pour l’optimisation de tes images

Si tu n’as pas encore de médias conséquents sur ton site web, tu peux le faire manuellement via des outils en ligne, une valeur sur d’optimisé à 100 % tes images. 

  • Squosh

Squosh est un outil en ligne gratuit qui permet d’optimiser les images pour le web. Il te permet de compresser et de convertir n’importe qu’elle image au format que tu veux tout en maintenant sa qualité. L’outil fournit de plus une estimation de l’espace de stockage que l’image optimisée occupera, ce qui est utile lorsque l’espace de stockage de ton site Web est limité.

Bien qu’il soit toujours possible de se classer sans utiliser d’images, celles-ci constituent un élément important de ta stratégie de référencement, car elles permettent à Google de comprendre plus facilement le contenu de ta page. Tu peux également faire preuve de créativité en utilisant des infographies ou des vidéos plutôt que du texte brut !

3.3 Sécurise ton site WordPress via le SSL

La sécurisation du site internet est importante pour la visibilité de ton site, seulement 5 % des sites ne sont pas sécurisés contre les attaques de hackers et les spams.

Voici quelques conseils pour bien choisir ton certificat SSL :

  • Il existe plusieurs types de certificats, en fonction de tes besoins et moyens financiers, tu as le choix entre un certificat gratuit ou payant.
  • Le type de certificat dépendra aussi de la configuration de ton site : serveur dédié, nom de domaine redirigé, etc.
  • Le certificat SSL doit être compatible avec le protocole HTTPS.

Il faut savoir que l’installation d’un certificat n’est pas nécessaire pour sécuriser un site, cependant le certificat offre une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche et donc des avantages en termes de visibilité et de trafic.

Plugin WordPress de certification SSL

Les plugins WordPress de certification SSL sont des plugins indispensables pour tout site qui traite des informations sensibles. Ces plugins permettent de garder les données de tes utilisateurs en sécurité, tout en te donnant la tranquillité d’esprit via ton site entièrement crypté.

Really Simple SSL

L’utilisation de Really Simple SSL est aussi simple que 1, 2, 3. Tout d’abord, tu installes le plugin. Ensuite, tu l’actives. Enfin, tu configures tes paramètres HTTPS pour ton site dans WordPress et tu as terminé !

Le plugin s’occupe tout seul des fonctionnalités suivantes :

  • Ajouter automatiquement l’icône verte du cadenas à la barre d’URL de ton site web.
  • Générer une demande de signature de certificat, que tu peut ensuite soumettre à ton autorité de certification pour validation et acheter un certificat.
  • Installer ton certificat acheté via FTP ou SFTP.
  • Renouvellement automatique de tes certificats lorsqu’ils expirent.

3. Installer les plugins de référencement

Les plugins de référencement sont des fonctions supplémentaires qui peuvent être intégrées au logiciel WordPress. Le but de ces outils SEO est d’améliorer la performance du site, d’optimiser sa visibilité et de pratiquer le bon référencement dans les moteurs de recherche.

Les meilleurs plugins de référencement WordPress

  • Yoast SEO
  • SEO All For One
  • SEOPress

Il faut que tu saches que ces plugins vont modifier quelques paramètres de ta base de données WordPress. En conséquence, si tu es un utilisateur novice, je te conseille d’utiliser des plugins comme Yoast qui sont très simples d’utilisation et te permettront de paramétrer WordPress et de vérifier si ton référencement naturel est bien optimisé.

Même si tu es un utilisateur expérimenté, il est préférable d’utiliser ces plugins, car ils communiquent directement avec les moteurs de recherche et réalisent les optimisations nécessaires pour bénéficier le plus de référencement naturel possible. Moi-même en tant qu’expert SEO Freelance j’utilise ces plugins afin de gagner du temps.

4. Optimise et utilise les plugins efficacement pour le référencement wordpress de ton site

Pour optimiser et utiliser les plugins efficacement pour le référencement de ton site en ligne, il faut savoir utiliser toutes ses fonctionnalités d’optimisation SEO à bon escient.

Par exemple, dans le cas de Yoast SEO, dans ce cas présent, tu as la possibilité d’utiliser des fonctionnalités automatique qui te feront gagner un temps précieux pour l’optimisation de ton SEO.

Créer et optimise ton Robots.txt

La première étape consiste à créer ton fichier Robots.txt

Un fichier Robots.txt est un document texte que tu peut créer sur ton site Web pour contrôler la façon dont les moteurs de recherche et autres robots Internet explorent et indexent tes pages. Tu peux utiliser ces fichiers pour indiquer aux moteurs de recherche ce qu’ils doivent indexer, ce qu’ils ne doivent pas indexer et où ils ne doivent pas aller lorsqu’ils explorent ton site.

Un fichier robots.txt est la première chose que les robots voient lorsqu’ils visitent ton site. Il est bon d’en configurer un dès maintenant afin de pouvoir contrôler le comportement des moteurs de recherche.

Créer ton SiteMap

SiteMap est l’un des fichiers également les plus importants de ton site Web. Il s’agit d’une carte qui indique aux moteurs de recherche quelles sont les pages de ton site Web et où les trouver. Un SiteMap bien optimisé permettra à ton site d’être mieux classé dans les recherches et aidera les utilisateurs à trouver plus rapidement ce qu’ils recherchent quand ils viennent sur ton site.

Pour créer un fichier Sitemap.xml, il te suffit d’utiliser le plugin Yoast SEO qui t’aidera à configurer ton fichier XML pour Google et d’autres moteurs de recherches.

Exemple :

Une fois les fichiers créé automatique par WordPress et Yoast SEO, il ne te reste plus qu’à les optimiser pour le référencement du site.

Recommandations : optimiser ses fichiers demandes beaucoup de connaissances et de précision, une erreur peut très vite arriver et chuter ton SEO. Si tu es novice, laisse les fichiers créer automatiquement telle qu’elles par le plugin Yoast SEO.

Découvre ici 5 erreurs SEO à éviter.

Optimises tes balises Meta (title & description) sur Yoast SEO

Sur le plugin Yoast SEO, tu as la possibilité de personnaliser tes balises meta par exemple : le titre et la meta description qui seront utilisés par Google.

Le titre et la méta-description de tes pages sont les facteurs les plus importants de l’optimisation des moteurs de recherche.

À quoi sert leurs utilisations ?

Le titre est la première chose que les utilisateurs voient lorsqu’ils cliquent sur un lien, et c’est ce qui sera affiché dans les résultats de recherche. La méta-description est utilisée pour expliquer plus en détail le sujet de ta page, et ainsi inciter à l’utilisateur de cliquer sur ton lien.

Comment les optimiser ? 

La balise titre doit être unique et décrire le sujet de la page en moins de 80 caractères. Pour optimiser ton référencement, elle doit contenir le mot-clé principal où tu veux être visible.

La balise de description doit être unique également et plus détaillée que la balise de titre, mais suffisamment concise pour tenir dans moins de 160 caractères. Elle doit ainsi décrire le sujet de ta page sans être trop longue ou trop courte.

Exemple :

Pour ce faire, il te suffit de cliquer sur l’article et défiler en tous en bas où tu auras accès aux fonctionnalités SEO de Yoast. 

5. Optimises tes contenus via les recommandations de Yoast SEO

Il est important d’optimiser tes contenus d’un point de vue SEO, mais cela demande beaucoup de connaissance. Pour cela, Yoast SEO a la particularité d’avoir un dashboard analysant chaque page et articles tout en te fournissant des recommandations.

Ces recommandations t’indiquent si tu as des problèmes en terme d’optimisation SEO ou alors de lisibilité dans ta rédaction.

Exemple : 

Optimiser son référencement WordPress avec Yoast SEO

Cela te permet ainsi d’optimiser ton site, la page ou l’article en question facilement afin d’améliorer le référencement naturel.

Toutes ces recommandations sont des critères de Google à respecter dans le but d’être bien positionné par la suite.

Ma recommandation : Vise les signaux verts, que ce soit en lisibilité et SEO, Google appréciera et te rendra l’appareil !

➡ Note : Attention tout de même avec Yoast ! Même si tous les signaux sont au vert, cela ne suffit pas toujours à être bien référencé sur Google. Pour comprendre pourquoi, vas lire mon avis sur Yoast SEO 😉

6. Référencement WordPress : Conclusion

Tu connais maintenant toutes les astuces et les techniques pour optimiser ton référencement WordPress, afin de le rendre plus visible sur Google. Ce dernier point est très important, car Google est la première des plateformes de référencement. Cependant, si ton site est déjà optimisé, tu ne peux pas te contenter de le laisser dormir sur ses lauriers. Pour qu’il soit toujours en bonne position, il faut faire un travail de manière régulière et continue. Tu as donc désormais tous les outils nécessaires à la réalisation de ton objectif ! 😉

Damien Gendron

Biographie : Damien Gendron → Freelance SEO

Damien Gendron est un consultant expert en référencement depuis cinq ans. Il a décidé de lancer sa propre entreprise après avoir travaillé dans des agences web pendant quatre ans, aidant les petites entreprises et les startups à augmenter leur visibilité sur les moteurs de recherche pour améliorer leurs performances commerciales.

Site Web : SEO Scale